RN1 : les épaves de voitures s’amoncellent sur le tronçon Pointe-Noire-Dolisie

Le phénomène n’est certes pas nouveau, mais il est franchement de plus en plus visible depuis quelques mois. Les abandons de véhicules accidentés ou tombés en panne se multiplient sur la RN1, notamment sur le tronçon Pointe-Noire-Dolisie, posant un sérieux souci pour les usagers de la route.

Il est difficile de circuler sur le tronçon Pointe-Noire-Dolisie (186km), sans croiser les épaves de voitures accidentées ou en pannes en bordure de route. Une situation qui parfois obstrue la voie et gène le passage des automobilistes. Des voitures en état de dégradation vous laissent sans mot. Le constat est plus qu’amère et le spectacle est déplorable.

Ce nouveau phénomène, est la conséquence, dans la majorité des cas, de gens qui ne veulent plus de leur véhicule, et plutôt que de contacter un garage qui va éventuellement facturer des frais, ils le laissent sur la voie publique en se disant qu’il partira un jour en fourrière.

Il faut rappeler au passage que l’abandon d’un véhicule sur la voie publique est interdit au Congo-Brazzaville.

Face à l’ampleur du phénomène, la Congolaise des Routes (LCR), la société qui a eu le monopole de gérer les routes nationales pour entre autres, dégager ces épaves, semble avoir faibli face à ce « phénomène » qui prend de plus en plus de l’ampleur sur la RN1.

Doit-on parler de négligence ou de manque de fonds nécessaires destinés à déguerpir de ces vieilles voitures qui encombrent le tronçon Pointe-Noire-Dolisie ?

La Congolaise des Routes (LCR), devrait alors prendre des mesures radicales afin d’éradiquer définitivement ce fléau ou de le mettre tout simplement à la fourrière car la route n’est pas une poubelle ou un cimetière des véhicules accidentés ou en pannes.