Pourquoi tous les opérateurs économiques de la Cuvette échouent toujours dans leurs affaires?

0
1604

Avec la confiscation du pouvoir, le clan de l’Alima a pensé aussi à créer son élite économique comme il en a fait dans l’armée et l’administration publique. Mais malheureusement, tous ces opérateurs économiques se sont avérés des inutiles notoires qui ne vivent que des finances publiques. Ils se sont distingués par l’abandon des ouvrages des marchés que l’État leur a donnés, et quand ils ont monté des usines, la mauvaise gestion et l’amateurisme les ont joué un tour.

Avec toutes les faveurs fiscales dont il bénéficie du pouvoir et malgré sa position à la tête de la SNPC, Raoul Maixent Ominga a largement échoué avec sa ferme de transformation de poulet à Oyo. Ces poulets et œufs sont invisibles sur le marché local et la tentative de distribution à Kinshasa a échoué. Même les travailleurs se demandent à quoi il servent réellement.

Cette ferme avicole a été en grande partie financé avec de l’argent volé à la SNPC dans l’espoir d’être la principale du pays. Comme quoi un bien mal acquis ne profite jamais. Sur le marché local, les consommateurs congolais ont toujours leur préférence pour les poulets importés par des Libanais ainsi que des œufs des coopératives. Raoul Ominga a investit des milliards pour arriver nulle part. Mais comme c’est de l’argent volé, il ne s’en plaint pas !

Un autre cas qui provoque la risée est celui de Willy Etoka, une homme d’affaires fabriqué par la famille Sassou qui a prouvé ses limites dans le management et les affaires. Du piètre trader pétrolier, il s’est aventuré dans l’Agro industrie et est l’ombre de lui-même. La dernière pénurie d’huile au Congo a montré aux yeux de tous que le dragon de la monnaie n’est qu’un farceur.

Lors des municipalisations accélérées tous les marchés ont été attribués aux opérateurs économiques de la Cuvette qui ont soit laissé inachevé les ouvrages, soit même pas commencé. Il se dit que l’homme de la Cuvette n’est pas fait pour les affaires, mais pour l’oisiveté avec l’argent facile.

Pierre Ngolo n’a-t-il pas déclaré que la confiscation de l’administration et des entreprises publiques par les ressortissants de la Cuvette a mis aussi à nue leurs limites et surtout leur incompétence?

Mais d’autres évoquent aussi le karma qui joue en défaveur des ceux qui causent du tort aux autres. La faillite des hommes d’affaires de la Cuvette est aussi la conséquence des lamentations du peuple qui paie le lourd tribut des détournements des fonds publics.