Pourquoi les policiers ne dérangent-ils pas les citoyens sans masque dans les villes du Nord ?

0
1689




A Brazzaville et dans toute la partie Sud du pays, même dans les localités où il y a absence de la pandémie, les policiers généralement ressortissants du nord, ne cessent de mener la vie dur aux populations sur le port des masques. Un citoyen de Dolisie a trouvé la mort, une autre à Pointe-Noire. A Nkayi, un policier nordiste terrorise la population. Bizarrement dans toute la partie nord du pays, les populations vaquent librement à leurs occupations sans être inquiétées par les forces de l’ordre.




Depuis que dans son discours à la nation, Denis Sassou Nguesso a instruit les forces de l’ordre à faire respecter les mesures barrières contre la pandémie du Coronavirus, on assiste aux multiples dérapages, notamment à Brazzaville et le sud du pays. Les policiers et gendarmes en ont fait un business juteux. Ils violent même les domiciles des populations dans l’unique intérêt de s’en aller avec 5000 cfa.

Ayant assis son pouvoir sur la violence et la répression, Denis Sassou Nguesso, a rempli la partie sud du pays des militaires et policiers ressortissants du nord où ils agissent sans foi ni loi. Ce sont généralement, ces éléments, qui s’acharnent sur les populations des villes du sud, parfois avec des commentaires tribaux dans leurs agissements.




Alors que dans la partie sud du pays, les populations sont hantés par le non port du masque, dans toutes les villes du nord, la vie est normale loin des représailles du port de masque.On a l’impression que les policiers et militaires ont reçu l’ordre d’en haut de ne pas rendre la vie difficile aux populations.




A Oyo par exemple, on peut remarquer facilement comment le port de masque n’est pas une obsession au point de voir les policiers et populations ensemble sans en porter.Même dans une affaire de santé publique on se sert du tribalisme.