Pour avoir fait la main noire à lieutenant, un colonel de la GR tabassé à Massengo

0
2453

Grand spectacle au quartier Massengo au nord de Brazzaville où un groupe de jeunes sous le leadership d’un lieutenant de la Garde républicaine, ont passé à tabac un colonel du même corps, accusé de faire cocu à son agresseur. Son véhicule a été caillassé et lui-même menacé de mort en cas d’entêtement.

Profiter de son statut socioprofessionnel est devenu un passeport à la débauche et dépravation des mœurs au Congo depuis 1997. Un colonel d’un corps aussi digne de l’armée qu’est la garde républicaine a été victime d’une justice populaire au quartier Massengo au nord de Brazzaville.

Il lui a été reproché d’avoir fait la main noire à son subalterne, un jeune lieutenant beaucoup apprécié par la troupe. En poste vers l’académie militaire au camp de la GR, ce jeune lieutenant se faisait souvent envoyer en mission fantôme dans la partie nord et à Pointe-Noire par ce colonel dans le seul but de profiter de son épouse.

Le dit colonel entretenait depuis un moment une relation sentimentale avec l’épouse du lieutenant ? Tout aurait commencé quand l’épouse du jeune lieutenant s’est rendu au bureau du colonel solliciter le bonus de salaire de son époux en mission à Ouesso. Attiré par sa beauté, le colonel a agi comme tout mauvais Congolais impuissant devant une belle femme bien formée.

Ce sont les propres collègues du lieutenant qui ont découvert cette aventure avant d’en alerter leur ami. Un guet -apens a été tendu au colonel avec la complicité de sa maîtresse à Massengo. Le colonel a été copieusement tabassé.