P/Noire : corrompu par les Chinois, le préfet Packa interdit la pêche des makwalas aux béninois

0
2551




Dans la ville océane, les populations remarquent de plus en plus la cherté de leur poisson préféré « makwala ». Cette cherté est la conséquence de sa rareté à cause de la mauvaise foi des chinois qui ont obtenu le monopole de la pêche des autorités politiques. Après avoir versé des millions à ces hommes politiques dont le préfet de la ville, Alexandre Honoré Packa, les chinois ont ainsi mis fin au règne des pêcheurs béninois, qui se souciaient de leurs frères africains.




Les sociétés de pêche chinoises qui opèrent au large de Pointe-Noire et du Kouilou, comme de coutume n’ont rien à foutre de l’écologie et du bien être des populations. Les chinois pratiquent une pêche sauvage présentée comme industrielle par les ignorants politiciens congolais du Kouilou. La plus grande partie de leur capture est envoyée en Chine et ailleurs, créant ainsi une spéculation sur le prix du poisson.

Si à l’époque des béninois dits communément « Popos », on pouvait s’offrir 15 pièces de makwala à 300 ou 500 frs, aujourd’hui, il faut débourser au minimum 1000 fcfa. Mais, on entend les autorités dire chaque jour travailler pour le bien du peuple.




Ce sont les mêmes autorités qui ont mis les bâtons dans les roues des pêcheurs béninois en faveur des chinois. Les vilis, n’ayant jamais la volonté et capacité de se lancer dans la pêche assistent impuissants comment leurs conditions de vie se détériorent au jour le jour.

L’ennemi du Noir est le Noir et celui du Vili est le Vili. Alexandre Honoré Packa est le véritable ennemi de ses propres frères en acceptant l’inacceptable. Il est en de même dans la Mayombe, où plusieurs sociétés chinoises parrainées par les autorités politiques exploitent sauvagement de l’or.