Plus de trois tonnes de poulets avariés importés par les Libanais sortis du port à Pointe-Noire

0
4016




Ne dit-on pas que nul ne peut aimer ton pays plus que toi-même sauf si tu déicides de t’associer aux ennemis pour le détruire. Les responsables des services de douane affectés au port autonome de Pointe-Noire ont fermé les yeux en laissant passer plus de trois tonnes de poulets avariés en provenance de la Turquie et Hollande, importés par des commerçants Libanais et Ouest-africains basés au Congo.




La santé n’a pas de prix et dans un discours à la nation, Denis Sassou Nguesso avant attiré l’attention des Congolais contre la consommation des surgelés importés en faveur des produits locaux dont ceux de son Bon Boeuf. Triste est de constater que les étrangers que le pays a accueilli à bras ouverts pour divers motifs soient les mêmes qui se foutent de la santé des locaux.

Dans leur volonté de se faire de l’argent, ils sont prêts à mettre en danger la vie des Congolais dans l’importation des aliments impropres à la consommation. Bénéficiant de la complicité de certains véreux et irresponsables nationaux, ils coulent facilement sur le marché local du n’importe quoi.




Un étranger qui est mieux chez soi n’ira jamais ailleurs s’adonner à des pratiques peu décentes comme il en est le cas au Congo avec certains étrangers. On ne peut pas fuir le Liban en guerre permanente pour venir pourrir la vie des Congolais, bien qu’ils soient des paresseux.

A en croire Dr G E, vétérinaire de la législation, et membre de la société civile et des consommateurs une opération de contrôle inopinée et discrète au port de Pointe-Noire a permis de découvrir une fraude importante en matière d’importation des aliments. «Il s’agit essentiellement des poulets congelés importés frauduleusement des pays européens (Hollande et Turquie), et qui n’ont pas eu l’avis favorable des services vétérinaires», a-t-elle précisé.




En cette période des fêtes de fin d’année où la consommation de ces produits est importante, la population est appelée à la vigilance bien que livrée à son sort par quelques autorités irresponsables.

Ces poulets impropres à la consommation sont déjà sur le marché et vendus aux grossistes et en détails par ces étrangers sans foi ni loi. Du vrai Congo Zoba !