Plus de 600 doua­niers ori­gi­naires de la cu­vette ont di­mi­nué de 15 ans leurs âges

0
1832

Ils sont dans la lo­gique de leurs pa­rents du pou­voir qui es­timent que sans la po­li­tique ils ne valent ab­so­lu­ment rien du tout. Plus de 600 doua­niers ori­gi­naires de la Cu­vette, re­cru­tés par clien­té­lisme ont abusé dans la ré­duc­tion de l’âge par une marge de 15 ans. Ceux de 60 ans af­fichent 45 dans leurs cartes pro­fes­sion­nelles et on peut fa­ci­le­ment les ef­fets sur leur ren­de­ment. Sans la douane, ils ne se­ront rien d’où il faut s’ac­cro­cher coûte que coûte.

Le gou­ver­ne­ment a aussi dé­cidé de fixer à 70 ans l’âge de la re­traite et la douane va se re­trou­ver avec des vieux tra­vailleurs aux âges ré­duits. A leurs 70 ans réels, ils n’au­ront pro­fes­sion­nel­le­ment que 55 ans avec les consé­quences qui vont avec.

Les res­pon­sables des res­sources hu­maines des douanes congo­laises sont confron­tés à un gros pro­blème aux­quels il leur est très dif­fi­cile de trou­ver une so­lu­tion. Plus de 600 de leurs col­lègues, tous, bi­zar­re­ment ori­gi­naires d’un seul dé­par­te­ment du pays ont di­mi­nué de 15 ans leurs âges.

Avec le poids de leurs vrais âges, ces agents ver­ront leur ca­pa­cité de tra­vail consi­dé­ra­ble­ment ré­duites af­fec­tant ainsi le fonc­tion­ne­ment des douanes congo­laises. De­puis des mois, la di­rec­tion ré­flé­chie à ce pro­blème bien que li­mi­tée par des pres­sions ex­ternes.

Une re­traite an­ti­ci­pée sera pro­po­sée à cer­tains d’entre eux dont l’état de santé ne ré­pond plus.