Pierre Ngolo: malheureusement la franc-maçonnerie aliène la classe politique congolaise

0
1083

Une autre déclaration du président du Sénat Congolais, Pierre Ngolo malgré son caractère de membre influent du pouvoir actuel. Admettons avoir rejeté toutes les propositions d’adhésion à la Grande Loge du Congo, Pierre Ngolo estime que la jeunesse Congolaise doit avec toutes ses forces combattre la franc-maçonnerie qui est entrain d’aliéner la classe politique. « Je ne comprends pas comment des gens qui croient aux pouvoirs ancestraux peuvent-ils aussi facilement être aveuglé par une obédience venue d’ailleurs ? »

Le président du Sénat du Congo, a rappelé avoir été combattu lors de son passage à la tête du PCT pour avoir refusé de faire allégeance à la Grande Loge du Congo que dirigent Sassou Nguesso et Dominique Okemba. Ces deux là ont tout fait pour l’éjecter à la tête du parti de Marien Ngouabi pour placer la marionnette de Pierre Moussa.

« La première chose à laquelle la jeunesse congolaise doit s’attaquer est la franc maçonnerie, une obédience qui est à la base de tous les mots dont le Congo souffre depuis son institutionnalisation officieuse…. Confiscation de nos biens, aliénation mentale de nos dirigeants, menaces et sacrifices humains de nos frères naïfs qui en deviennent membres » estime Pierre Ngolo.

Pour lui,tant que les dignitaires Congolais emprunteront la spiritualité des étrangers pour prétendre bien diriger leur pays, ils seront des soumis comme des esclaves. Il faut revenir à nos traditions pour mettre en contribution nos ancêtres afin d’avoir des solutions durables à nos problèmes.

Le christianisme est le bras séculaire de la franc maçonnerie. Se débarrasser d’eux à l’heure actuelle est difficile, car, ils contrôlent la religion, l’éducation, la santé, la communication, la politique, l’économie, le circuit monétaire, le sport et loisirs…

La franc-maçonnerie est utilisée pour dominer et rouler les dirigeants Congolais dans la farine. Soit on croit au Seigneur Dieu, créateur de l’univers, soit on croit en nos coutumes

Le Congo doit d’abord s’attaquer a la corruption, au mimétisme et à l’autoflagellation! On doit restaurer ses valeurs traditionnelles et arrêter l’acculturation. Alors on pourra faire face a toutes influences néfastes a l’exemple de l’Asie (Chine, Inde etc.)

Pour le président du Sénat, les dirigeants actuels du Congo respectent et craignent plus la franc-maçonnerie que la constitution.