Paris : un fidèle Camerounais détourne la femme de son pasteur Congolais

0
1206

Un fidèle rebelle sans doute qui a transgressé toutes les prédications de son pasteur pour se lancer à la conquête de Mama Pasteur. Le camerounais a su jouer son jeu en réussissant son hold-up amoureux et jouit aujourd’hui des merveilles de la femme du pasteur dans son appartement. Aussi incroyable que ça peut paraître, le pasteur ( l’homme de Dieu) a menacé de mobiliser quelques jeunes de sa banlieue pour corriger son bourreau camerounais.

«Ne faites jamais confiance à un Camerounais!» a commencé à prêcher le pasteur Congolais Yves K dans sa petite église de la banlieue parisienne. Son épouse, qu’il a fait venir du Canada et que ses fidèles appelaient affectueusement «Mama Pasteur» a succombé aux mensonges de Djasso, un fidèle des fidèles de leur église.

La décision du pasteur Yves K de payer les jeunes de sa cité pour donner une leçon du Camerounais est intervenue après un échange houleux par appel vidéo sur Whatsapp où Djasso et l’ex Mama Pasteur se sont embrassés pour prouver au pasteur leur amour.

Un an plus tôt bien avant que le Coronavirus ne vienne perturber le monde, Yves K, un autoproclamé pasteur évangéliste Congolais, exerçant dans le 92 e, banlieue parisienne, a fait venir du Canada, sa fiancée, devenue son épouse. C’est après la séparation qu’on apprend de la femme que c’était un mariage arrangé entre les deux familles.

Lors des cultes dans leur église, elle a été attirée par leur fidèle Camerounais Djasso, aussi très proche de son époux pasteur. Djasso, malgré le fait d’être un fervent croyant vit des affaires illégales et ne manque jamais des sous. Il fait alors rêver la femme du pasteur par des cadeaux et des invitations au resto.

Mama Pasteur se laisse alors séduire par la galanterie et Camerounais et se lance dans une relation extra conjugale. Le couple décide alors de passer à la vitesse supérieure et officialise leur relation juste après que Mama pasteur ait demandé le divorce. Elle s’installe dans l’appartement du Camerounais.

«Mboka! Tu es trop amoureux toi aussi, la Ngâ ne veut plus de toi, lâches- là au lieu de me menacer! Donc, tu veux tuer ton frère à cause d’une femme?» répète souvent le Camerounais au pasteur Congolais quand il reçoit ses menaces téléphoniques. Pour le fidèle Camerounais, le fait que la femme ait quitté le pasteur, Dieu n’était pour leur relation et ce dernier devrait le comprendre au lieu de pleurnicher en son nom partout.