Nouvelle souche de Covid-19: plusieurs pays européens suspendent leurs liaisons avec le Royaume-Uni

0
784





De nombreux pays européens ont décidé dimanche 20 décembre de suspendre tous les vols en provenance du Royaume-Uni après la découverte dans ce pays d’une nouvelle variante « hors de contrôle » du coronavirus.




La nouvelle souche de nouveau coronavirus était « hors de contrôle », a reconnu dimanche 20 décembre le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, justifiant ainsi un reconfinement de Londres et d’une partie de l’Angleterre, qui pourrait, selon lui, durer jusqu’au déploiement d’un vaccin.

Juste après cette annonce, de nombreux Britanniques se sont rués sur les gares pour fuir Londres. Sur les réseaux sociaux, les vidéos montrent des voyageurs au coude-à-coude en attendant leur train, raconte notre correspondant à Londres, Maxence Peigné. Pas de distanciation sociale, mais une course contre la montre pour quitter la région avant son entrée en niveau d’alerte maximale.




Agacé, le ministre de la Santé Matt Hancock appelait à nouveau tout le monde a la prudence sur les matinales télévisés : « Je trouve cela choquant, je vous dis que nous devons établir un confinement efficace dans une grande partie de l’Angleterre à cause de cette nouvelle souche et dans le but de sauver des vies – je comprends tout à fait que les gens soient frustrés et déçus par la situation ».

L’Europe durcit ses mesures contre le Covid-19

Les reconfinements décidés à Londres et dans le sud-est de l’Angleterre interviennent alors qu’à l’approche des fêtes de fin d’année, l’Italie se reconfine entièrement et d’autres pays d’Europe durcissent les mesures prises afin de contenir la troisième vague de la pandémie qui menace.

Le gouvernement néerlandais a suspendu, et ce jusqu’au 1er janvier, tous les vols de passagers en provenance du Royaume-Uni après la découverte aux Pays-Bas d’un cas de contamination par une variante du coronavirus circulant dans une partie du territoire britannique. La Belgique, elle, suspend les vols et les trains en provenance du Royaume-Uni à partir de dimanche minuit.




L’Allemagne a suspendu depuis minuit ses liaisons aériennes avec le Royaume-Uni. À l’aéroport de Hanovre, dans le nord du pays, la mesure a alors frappé un groupe de 63 passagers revenant de ce pays, qui n’a pas été autorisé à quitter le site de l’aéroport dans l’immédiat, a indiqué la police locale. Tous doivent d’abord passer un test de dépistage du nouveau coronavirus, qui a été réalisé sur place par du personnel soignant en tenue de protection avec combinaison, charlotte et visière en plastique, et attendre les résultats, probablement connus dans la journée de lundi. Dans l’intervalle, l’aéroport a installé des lits de camps dans un des terminaux où les passagers passent la nuit. « Notre objectif est d’empêcher que la nouvelle variante du virus pénètre dans la région », a indiqué un responsable de l’autorité sanitaire locale, Andreas Kranz à l’agence de presse dpa. Scène similaire à Stuttgart mais avec un plus petit groupe de passagers en provenance du Royaume-Uni, qui a été conduit dans un centre de test sur place, selon un porte-parole de l’aéroport.

Suspension des vols du Royaume-Uni aussi en Italie

L’Italie compte parmi les premiers pays européens qui ont décidé de suspendre tous les vols provenant du Royaume-Uni, rapporte notre correspondante à Rome, Anne Le Nir. Une douzaine de vols en provenance de ce pays du nord-ouest de l’Europe étaient attendus dimanche notamment à Milan, Venise et Rome. Mais le gouvernement n’a pas donné de précisions sur la date d’entrée en vigueur du décret qui interrompt temporairement les liaisons.

Contrairement à la décision de dizaines de compagnies aériennes de suspendre leurs vols à destination et en provenance de l’Italie, quand Rome avait décrété le confinement général du pays, le 10 mars 2020, cette fois-ci c’est le gouvernement italien qui interrompt les vols en provenance du Royaume-Uni.

Le chef de la diplomatie, Luigi Di Maio, l’a annoncé sur sa page Facebook en ces termes : « Nous avons le devoir de protéger les Italiens de la nouvelle variante du coronavirus. »

Dans la soirée de dimanche, après avoir contacté les autorités britanniques, le ministre de la Santé, Roberto Speranza, a signé un décret qui suspend effectivement tous les vols provenant du Royaume- Uni, jusqu’au 6 janvier.




En France, un conseil de défense sur la situation sanitaire et l’épidémie du Covid-19 a eu lieu dimanche par visioconférence. Paris a également décidé de suspendre à partir de dimanche minuit (heure de Paris) et pour 48 heures tous les déplacements de personnes en provenance du Royaume-Uni, « y compris liés aux transports de marchandises, par voie routière, aérienne, maritime ou ferroviaire », a indiqué Matignon.

Une importante perturbation du trafic aérien

Outre le Royaume-Uni, Berlin examinait dimanche l’option de restreindre les liaisons avec l’Afrique du Sud. Une nouvelle variante du coronavirus, la « 501.V2 » a été détectée dans ce pays, ce qui pourrait expliquer la rapidité des transmissions de cette seconde vague touchant également des patients plus jeunes, avait annoncé vendredi soir le ministre de la Santé, Zwelini Mkhize.

Une telle perturbation du trafic aérien et ferroviaire, si elle perdure en janvier, pourrait aggraver les problèmes de transport liés au Brexit, le Royaume-Uni quittant le 31 décembre le marché unique de l’Union européenne, qui garantit la libre circulation à l’intérieur de ses frontières.

La suspension des liaisons s’est imposée d’autant plus que le ministre de la Santé britannique lui-même a reconnu que « malheureusement, la nouvelle souche était hors de contrôle ».

« Nous devions reprendre le contrôle, et la seule manière de le faire est de restreindre les contacts sociaux », a déclaré Matt Hancock sur Sky News. « Ce sera très difficile de la garder sous contrôle jusqu’à ce qu’un vaccin soit déployé », a-t-il estimé.

L’Angleterre en alerte maximale

Le Premier ministre britannique Boris Johnson avait déclaré samedi que selon les premières données, le virus qui circule à Londres et dans le sud-est de l’Angleterre est jusqu’à 70 % plus contagieux que la précédente souche.

Déjà soumis à de sévères restrictions, les habitants de la capitale et du sud-est de l’Angleterre vont être placés sous un nouveau niveau d’alerte, le quatrième, le plus élevé.

Ils auront pour consigne de rester chez eux et les commerces non essentiels ne pourront plus rouvrir après avoir baissé leur rideau samedi, mettant un terme aux achats de Noël de dernière minute. Les pubs, restaurants et musées y étaient déjà fermés depuis le précédent week-end.

Un reconfinement en Italie

L’Italie qui, avec le Royaume-Uni, est le pays d’Europe le plus durement frappé par la pandémie avec plus de 68 000 morts va, elle aussi, se reconfiner pour les fêtes. « Nos experts craignent que la courbe de contagion n’augmente pendant la période de Noël », a expliqué le chef du gouvernement Giuseppe Conte.




Toute l’Italie sera classée « rouge » pour les fêtes, mais les Italiens auront le droit de sortir de chez eux pour participer à un repas de famille en nombre limité, a annoncé un décret publié samedi.

La Suisse est quant à elle devenue samedi le premier pays d’Europe continentale à autoriser un vaccin contre le Covid-19, le Pfizer-BioNTech.

Une décision prise après le feu vert donné au même vaccin par plus de 15 autres pays, dont les États-Unis, le Canada, l’Arabie saoudite, le Bahreïn, le Royaume-Uni, la Jordanie, Singapour et le Mexique.

Les vaccinations dans l’UE

Dans l’UE, la campagne de vaccination devrait commencer les 27, 28 et 29 décembre, selon la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

L’Agence européenne des médicaments se penchera lundi sur le sort du vaccin Pfizer-BioNTech qui devrait être autorisé dans les deux jours par la Commission européenne. L’examen, et la possible autorisation, du vaccin Moderna a été avancé d’une semaine, au 6 janvier.

Les États-Unis autorisent le vaccin de Moderna

Aux États-Unis, l’agence fédérale des médicaments (FDA) a accordé vendredi dans l’urgence une autorisation au vaccin de la firme de biotechnologies Moderna et les premières doses ont commencé à être acheminées samedi vers divers points de ce pays, a dit le responsable de l’opération pour le gouvernement américain.

Les États-Unis sont confrontés à un rebond spectaculaire de l’épidémie, avec plus de 316 202 morts et plus de 17,65 millions de cas confirmés de Covid-19.

La pandémie a fait au moins 1,68 million de morts dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP dimanche. Derrière les États-Unis, le Brésil est le pays le plus endeuillé avec 186 356 morts pour 7,21 millions de cas. L’Inde a dépassé samedi les 10 millions de cas et compte 145 477 morts.