Niari : obtenir de l’eau à Kibangou centre, un calvaire quotidien

0
638

Située à quelques encablures de la rivière Niari, la localité de Kibangou centre, dans le département du Niari séduit, certes, grâce à sa situation géographique, particulièrement sa faune et sa flore, mais les difficultés liées à l’approvisionnement en eau laissent perplexes les habitants qui sont obligés de se plier en quatre pour avoir au moins un seau de quelques litres.

« Moi par exemple, je me lève presque chaque jour à 4h pour obtenir quelques litres d’eau puisque la journée l’eau ne coule presque pas » a fait savoir un fonctionnaire affecté dans cette localité.

Pour avoir de l’eau de source à Kibangou, il faut impérativement s’armer de courage, de patience et faire preuve de beaucoup de volonté, car les contraintes sont énormes. Il faut, en effet, se réveiller tôt et être parmi les premiers, avoir de la force physique pour pomper mais surtout souhaiter que la personne qui détient la clé soit disponible et de bonne humeur pour servir la population.

« Aujourd’hui, le chef du quartier nous a demandé de nettoyer les alentours de la pompe avant de prendre de l’eau. Nous souffrons trop ici, parfois nous partons de très loin (plus d’un kilomètre), mais à notre arrivée, la pompe est déjà fermée ou l’eau ne coule plus. C’est une communauté urbaine et elle est vraiment peuplée mais le problème d’eau fera à ce que nous quittions Kibangou », a expliqué Liza, une habitante qui attendait son tour à la pompe, aux environs de 5h.

Construites en 1982, selon un sage, deux des trois pompes ne fonctionnent plus normalement. Celle qui est restée en marche ne produit de l’eau qu’entre une heure et sept heures du matin.  Son état laisse à désirer. Elle ne doit sa résistance qu’aux fils de fer qui l’entourent. Si cette pompe cède, c’est près de trois milles personnes, qui seront privées d’eau.

La pluie constitue l’une des sources sûres d’approvisionnement des habitants, malheureusement, elle se fait de plus en plus rare ces derniers temps. Cela accentue la crainte et les peines de la population.

Les habitants de Kibangou déplorent également le manque de structures publiques équipées comme l’hôpital, l’école et autres.