Mikalou : un policier droguait depuis 8 mois sa belle mère et sa belle sœur avant de monter sur elles

0
2740

« C’est le sommet de la sorcellerie ! » disent les voisins d’un policier qui a été reconnu coupable de viol sur sa belle-mère et sa belle-sœur. Pour se défendre, il affirme avoir voulu se venger de ces personnes qui s’étaient opposées en amont de son mariage. La famille a décidé d’étouffer le scandale bien que le songui songui a déjà fait son travail.

Un policier commis à la garde d’un officier supérieur de la Police est dans la tourmente après la découverte de ses viols à répétition sur la maman de sa femme et l’une de ses sœurs qui vivaient sous son toit. Les deux victimes étaient venues pour un séjour à leur domicile en provenance du village dans la Cuvette Centrale.

Le violeur a néanmoins le culot de justifier son forfait en se basant sur les rapports houleux qu’il entretenait avec sa belle-famille avant leur union. Ce policier qui a le grade de sous lieutenant utilisait une drogue pour endormir sa belle-mère et sa belle-sœur pendant les jours de garde de son épouse, infirmière de son état.

Toute la nuit, il abusait d’elles à volonté. Les deux victimes ont commencé à soupçonner avant de tendre un piège à leur bourreau. Elles n’ont pas pris la boisson que leur offrait le policier chaque soir avant d’aller au lit. C’est très tard dans la nuit quand il a voulu monter sur sa belle-mère qu’il a été démasqué.

Toute la nuit, il a tenté en vain de corrompre sa belle-mère et sa belle-sœur pour obtenir leur silence. Déjà contre leur union au départ, la belle-mère n’a pas hésité à en alerter la famille et sa fille.

Dans plusieurs familles à Brazzaville, on assiste à des cas d’abus qui se règlent à l’amiable pour protéger les couples d’un scandale honteux. C’est cette chance que le policier violeur a eu lors de la réunion entre les deux familles. Il a été décide du retour immédiat de sa belle-mère et belle-sœur au village après un dédommagement financier. Le couple a survécu a ce sandale malgré les conseils de certains à la femme afin qu’elle divorce.