Mexique: arrestation d’un gouverneur accusé de torture sur la journaliste Lydia Cacho

0
462

Au Mexique, un ancien gouverneur a été arrêté et inculpé de torture dans l’affaire Lydia Cacho, du nom de cette journaliste mexicaine persécutée à la suite de ses révélations en 2005 sur un réseau de pornographie infantile impliquant des proches de ce gouverneur. Une arrestation qui pourrait mettre fin à 14 ans d’impunité dans ce dossier, dans un pays où les journalistes sont particulièrement vulnérables.

L’ancien gouverneur de l’État de Puebla Mario Marin était recherché depuis deux ans. Il a été appréhendé mercredi et formellement inculpé de torture sur la journaliste Lydia Cacho. 

En 2005, elle avait révélé dans un livre l’existence d’un réseau d’exploitation sexuelle d’enfants impliquant des personnalités influentes, dont deux hommes d’affaires libanais proches du gouverneur de l’époque de l’État de Puebla. Les représailles n’avaient pas tardé puisque la journaliste avait été arrêtée pour diffamation par les autorités de ce même État. Pendant sa détention, elle avait reçu des menaces de viol et de mort. 

Le quotidien mexicain La Jornada avait ensuite révélé une conversation téléphonique où le gouverneur Mario Marin se félicitait d’avoir remis la journaliste à sa place. Malgré cet enregistrement accablant, il était resté intouchable jusqu’à ce que les Nations unies obligent le Mexique en 2019 à rendre justice à la journaliste. Depuis, dans un acte rare, le gouvernement d’Andrés Manuel Lopez Obrador s’est excusé auprès de Lydia Cacho.

L’arrestation de Mario Marin, même si elle se tient 14 ans après les faits, est un signal fort dans un pays où caciques et hommes d’influence se sont trop souvent affranchis des lois pour protéger leurs intérêts. L’an dernier, pas moins de huit journalistes qui ont été assassinés au Mexique.