Makoua: le complexe céramique, un autre projet imaginaire du cartel de l’Alima

0
592

Annoncé comme une solution idéale pour la fabrication et la fourniture des matériaux de construction, le complexe industriel et céramique de Makoua est un mort-né de plus. Peut-être, faudrait-il le ressusciter avant qu’il ne soit définitivement enseveli.

Makoua, dans le département de la Cuvette. Août 2018, Gilbert Ondongo, ministre d’État, ministre de l’Économie, de l’industrie et du portefeuille public, effectue une visite d’évaluation sur l’état d’avancement des travaux du projet de construction du complexe industriel et céramique.

Il s’agit, projette t-on, d’un projet intégrateur qui vise l’installation, l’exploration et la transformation de l’argile, aux fins de produire des briques, des tuiles et des carreaux. L’ expertise chinoise en la matière est mise à contribution dans le partenariat établi avec l’Institut de conception et de recherches des matériaux de construction de XI’AN, du Groupe des matériaux de construction de Chine.

Les travaux de génie civil, aux dires des proches du dossier, ont absorbé exactement 4. 157 500.000 milliards de Francs CFA . Tandis que 8 milliards de Francs CFA ont été investis pour la commande des équipements y relatifs. Et puis silence de cimetière sans que les tuiles, briques ou carreaux soient sur le marché congolais voire africain des matériaux de construction.

Où sont passés les milliards de FCFA investis dans cet important projet dont les produits auraient pu arroser le marché de la sous-region Cemac? Pourquoi les chinois, partenaires au projet, ne sont pas sommés de faire avancer la construction de ce complexe industriel? À y regarder de près, c’est comme si des décideurs ont financé des chinois pour créer des usines clé en main. Des résultats sont bien catastrophiques…

Alphonse Ndongo