Les policiers appelés à lutter contre les violences faites aux femmes et enfants

0
398




L’ONG Azur développement a initié, le 3 décembre, à la mairie de Tié-Tié à Pointe-Noire, un atelier de sensibilisation des agents de police à la protection des femmes et enfants victimes de violences. 





C’est dans le cadre du projet « Agir pour les droits aux soins et à la justice pour les femmes et les jeunes filles vulnérables » à Pointe-Noire que l’ONG Azur Développement, qui bénéficie de l’appui d’Amplifychange pour sa mise en œuvre, a organisé  l’ atelier à l’endroit des agents de police. L’organisme Urgent Action Fund Africa soutient également le projet dans les actions de plaidoyer relatives aux droits des femme et filles. « Nous ne pouvons pas lutter contre la violence faite aux femmes et aux enfants sans la collaboration de la police en tant que garant de loi qui fait respecter le droit. Nous sollicitons un engagement et une franche collaboration dans l’identification des femmes et filles victimes de violence, leur orientation au guichet unique d’assistance aux femmes et filles et leur prise en charge juridique », a dit  Emelyne N’kosso, chef de bureau d’Azur développement à Pointe-Noire.




En louant les efforts consentis par le gouvernement en faveur de l’amélioration de l’environnement juridique afin de contribuer à la rédaction des inégalités sociales basées sur le genre, Néné Doris Samba, directrice départementale de la Promotion de la femme au Kouilou, a ajouté que cet atelier va permettre à n’en point douter aux participants à respecter les droits des femmes et filles. Il va aussi développer les connaissances et les compétences requises pour répondre de manière efficace et appropriée à la violence qui s’exerce à travers les femmes et filles.




Pour le colonel Edmond Sylvere Miakatsindila, commissaire central, le bien-fondé de cette sensibilisation à l’endroit des policiers et les efforts inlassables des organisations ne sont plus à démontrer. Ils devront permettre entre autres le renforcement des capacités des personnes ressources dans l’accompagnement des victimes de violence au sein de notre communauté. Plusieurs communications ont été faites par les personnes ressources (officier de police judiciaire, Sylvie Niombo, directrice exécutive d’Azur développement, Davy Abandzounou, procureur, Freed Mavoungou, psychologue) sur la typologie des violences faites aux femmes et aux filles et procédures de prise en charge par la police pour le premier panel et le cadre juridique de la protection des enfants victimes de violence et intervention des acteurs pour le second.  Des réflexions qui vont  aboutir à coup sûr à l’amélioration efficiente de l’environnement sécuritaire et juridique des femmes et enfants, à l’accès à la justice afin de contribuer de manière efficace à la réduction de toutes formes de violence au sein de notre société et permettre une bonne prise en charge des victimes.