Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta annonce sa démission

0
511





Le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, a remis sa démission dans une déclaration télévisée diffusée mercredi peu après minuit, heure locale.

Cette brève allocution, qui a duré environ quatre minutes, a été diffusée par l’ORTM, le radiodiffuseur national de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Vêtu d’un boubou blanc, avec son traditionnel bonnet, un IBK apparemment calme a déclaré : « Je voudrais en ce moment précis, tout en remerciant le peuple malien de son accompagnement le long de ces années, de la chaleur de son affection, lui dire ma décision de quitter mes fonctions, toutes mes fonctions, à partir de ce moment ».




« Pendant sept ans, j’ai eu le bonheur et la joie d’essayer de redresser ce pays du mieux de mes efforts », a dit M. Keïta, 75 ans, avant de conclure : « Je n’éprouve aucune haine ».

Celui qui est désormais ex-président s’exprimait dans ce qui semblait être un bureau. Il portait un masque facial. L’angle de la caméra était tel qu’il était impossible de savoir si d’autres personnes se trouvaient dans la pièce.

Tôt la veille, des informations issues initialement de sources diplomatiques ont fait état d’une mutinerie en cours sur la base militaire de Kati, dans la banlieue de Bamako.

Au fil de la journée, il est apparu clairement que des éléments de l’armée malienne prenaient le pouvoir. Enfin, dans l’après-midi, un porte-parole du groupe a annoncé que le président Keïta et le Premier ministre Boubou Cissé avaient été « arrêtés ».




Dans son allocution, M. Keïta a également annoncé « la dissolution » de l’assemblée nationale et du gouvernement.

Discours de démission d'IBK: "Qu'Allah aide et bénisse le Mali"