Le CHU de Brazzaville procède à des opérations de neuro-endoscopie

Une campagne d’opérations de neuro-endoscopie a été lancée le 2 mars pour quelques jours au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville.

Pour cette première journée, l’intervention a été réalisée sur un enfant atteint d’une hydrocéphalie (accumulation d’un liquide dans la tête) en présence du Pr Landry Drogba, chef de service neurochirurgie du CHU de Yopougon à Abidjan en Côte d’Ivoire et du Pr Léon Boukassa, chef de service de chirurgie polyvalente du CHU de Brazzaville.

« Grâce à cette procédure notamment de l’intervention qu’on a faite en mettant la caméra, on a vu qu’il s’agissait d’une hydrocéphalie complexe, c’est-à-dire, qu’il y avait une accumulation dans la tête du liquide en plusieurs poches. Classiquement, c’est un défaut de circulation du liquide », a déclaré le Pr Landry Drogba, à l’issue de l’opération.

Selon lui, « il fallait reconnaître les structures normales, puis ensuite faire des fenestrations (des trous) pour que le liquide passe. En théorie, le liquide devrait trouver sa voie d’écoulement, puis les choses devraient s’améliorer au plan de l’hydroscopie (écoulement du liquide) ».

De son côté, le Pr Léon Boukassa s’est réjoui de la réussite de cette opération. « Nous sommes très satisfaits. Nous sommes à notre premier malade d’une série de six qui vont être opérés au cours de cette semaine. Après cette intervention, on aura la deuxième qui va se dérouler chez une personne adulte porteuse d’un prototype tumoral intra crânien », a-t-il signifié.

Concernant la première opération, le chef de service de chirurgie polyvalente du CHU de Brazzaville a expliqué que « cette intervention nous a permis de poser le diagnostic même de l’origine de cette hydrocéphalie. Parce qu’avec la formation des fausses membranes, il s’agit donc d’un processus de cicatrisation, d’un processus infectieux que l’enfant avait eu et qui s’est soldé par le cloisonnement des cavités ventriculaires ».

Les sociétés neurochirurgicales africaines, regroupées au sein de la Continental association of african neurosurgical sociéties (CAANS) ont mis en place une plateforme de développement et d’échanges d’expérience de la neurochirurgie en Afrique en général et au sud du Sahara en particulier.

Le CHU de Brazzaville est désormais en mesure de faire une opération de la neuro-endoscopie, des tumeurs intra crâniennes et de l’hydrocéphalie.

Avant l’intervention se faisait autour de quatre cent cinquante mille francs CFA ; grâce à ce nouveau système elle se fait avec deux-cent mille francs CFA.