Le CHU de Brazzaville dispose désormais de téléscopie chirurgicale

0
462

Dans un cadre classique comme toute opération qui se fait normalement, une intervention a été réalisée sous anesthésie générale en salle d’opération du bloc opératoire du CHU de Brazzaville. Elle était pratiquée le 2 février sous l’égide du Dr Pierlesky Elion Ossibi, chirurgien viscérale, en présence du Pr Clautaire Itoua, coordonnateur dudit bloc.

Il était question d’une opération chirurgicale qu’on appelle cœlioscopie, également appelée laparoscopie, une technique chirurgicale permettant la visualisation des organes (à savoir ici, l’utérus, les trompes utérines, les ovaires) situés à l’intérieur de la cavité abdominale, à l’aide d’un appareil d’optique de 10mm de diamètre. Il est introduit par une petite incision, le plus souvent au niveau du nombril. Les images à l’intérieur de l’abdomen sont transmises sur un écran visible par le chirurgien.

Dans la pratique, la patiente est allongée sur le dos en position gynécologique et une sonde vésicale est systématiquement posée. Après que le chirurgien a introduit une aiguille au niveau de l’ombilic, un gaz inerte (gaz carbonique) est insufflé dans l’abdomen afin de repousser l’intestin et visualiser l’intérieur du ventre. Ensuite, un instrument muni de fibres optiques, relié à une caméra, est glissé dans le ventre et les images de la cavité abdominale sont retransmises sur un écran. D’autres instruments sont introduits au niveau de l’abdomen afin de réaliser le geste chirurgical souhaité (…).

« Nous avons enlevé la vésicule biliaire, mais sans faire de plaie ; nous avons juste fait une petite incision avec le laser que nous avons introduit dans l’abdomen pour extraire la vésicule biliaire », a signifié le chirurgien Pierlesky Elion Ossibi à l’issue de cette opération. Et d’ajouter : « Ce que je peux dire aux Congolais, c’est que vous avez été témoin ; cette opération se fait bel et bien au CHU de Brazzaville. Nous avons le matériel et le personnel », a-t-il précisé.

Avantages

La téléscopie chirurgicale a entre autres avantages la limitation des cicatrices sur le ventre (maximum 4 points de ponction), la réduction des douleurs post-opératoires, du risque d’infection, de la durée d’hospitalisation ; la reprise plus précoce du transit et celle des activités quotidiennes et du travail.