Gamboma: la nationale 2 devient impraticable

0
813





Depuis trois jours, la Route nationale n°2 (RN2), reliant Brazzaville à Ouesso, sur près de 1000 Km, est devenue impraticable à Gamboma, une ville des Plateaux, dans le centre du pays. Les marres d’eau, les crevasses et la boue constituent un sévère obstacle à la circulation.




Jusqu’au mardi matin, les véhicules de transport de petite capacité pouvaient  encore bifurquer dans les rares ruelles droites de Gamboma pour dévier le grand obstacle. Il s’agit d’une « vasière » à la sortie nord de la ville. Elle a immobilisé de nombreux véhicules de transport de bois, de carburant ou de planches.

En début d’après-midi de mardi, un véhicule de transport de planches, prenant le risque, a forcé le passage dans l’étang boueux. Il s’est renversé, empêchant désormais à tout véhicule de passer.

Depuis trois jours, la cadence des pluies a accéléré. Il est tombé des trombes d’eau dans la région, inondant complètement la voie. Les bus de transport passagers avaient jusque-là réussi à bifurquer à travers les ruelles de Gamboma. Selon les témoins, la situation semble impraticable.




Les autorités locales n’ont pris aucune mesure pour empêcher la triste situation. Le gouvernement qui a lancé depuis des mois des travaux de réhabilitation à plusieurs endroits sur cette route, semble être surpris par l’allure des pluies. Le retard dans le déroulement des travaux réserve encore d’autres mauvaises surprises sur cette voie.

A chaque saison des pluies, les plaintes des usagers de la RN2 s’amplifient, mais sans solution. La RN2, encore appelée route du nord, revêt un intérêt capital, car elle est la principale et unique voie qui lie la partie septentrionale du pays à Brazzaville, la capitale.

C’est une voie de desserte pour les produits agricoles. Sa dégradation avancée par endroits risque d’empêcher l’évacuation des produits viviers vers Brazzaville, le plus grand centre de consommation du pays.