France : divorcé juste 6 mois après, un Congolais obligé de rembourser 30000 Euros à sa banque de son pompeux mariage

0
1297

Quand il se regarde au miroir, il se voit pour un idiot, têtu et naïf ayant refusé d’écouter son entourage qu’il a qualifié à ce moment de jaloux. Aujourd’hui, il leur donne raison et regrette amèrement de s’être engagé dans cette voie d’un mariage pompeux à 30000 euros pour une fille qui ne valait pas le méritait pas. Six mois à peine après cette grande fête, elle lui a quitté pour son ex petit-ami arrivé du Congo.Aimé le P, continue malgré tout de rembourser à sa banque cet argent emprunté pour ce mariage.

C’est comme acheté une voiture à crédit de trois ans et être victime d’un accident six mois plus tard. Bien que la voiture soit irrécupérable, le remboursement du crédit suivra son cours normalement avec pincement au cœur. Un Congolais appelé Aimé le P a été trahi par le complexe d’infériorité qui caractérise tous ces Congolais n’ayant pas vécu une bonne vie au pays et une fois en France veulent se venger.

A ses 32 ans et après 8 ans de séjour en France, Aimé le P est tombé sur une fille fraîchement arrivée du pays via le Sénégal, lors d’une fête. Sans réfléchir froidement, il a mis la fille dans son appartement de Noisy-Le -Sec et a programmé un mariage pompeux malgré les réticences de cette dernière qui demandait un peu de temps encore.

Elle savait dans sa réticence que son véritable amour resté en Afrique devrait la rejoindre sous peu, mais c’était vu contrainte de se mettre en couple à cause des réalités de France. Aimé le P, qui a assisté à plusieurs mariages des Congolais rêvait faire mieux et imiter les voleurs du Congo an alignant trois jours de fête.

Son entourage auprès duquel il a demandé le lui a déconseillé, certains le suggérant même d’aller au pays s’acheter des terres que de gaspiller de l’argent pour un simple mariage dont les issues en France sont connues. Mais pour Aimé le P, sa future femme était spéciale, très différente d’autres Congolaises amoureuses de la CAF.

C’est avec un budget de 30000 euros, emprunté à sa banque que ce mariage somptueux va se faire avec un bonus de trois jours de fête et une lune de miel dans un hôtel de luxe de la côte d’Azur.

Un mariage qui n’a duré que 6 mois, le temps que le véritable homme de la fille n’arrive en France et l’extraie de la maison du P Aimé. Dans ses « bimpoyilas », il raconte partout que sa femme est une idiote en se mettant en couple avec un sans papiers, alors que lui devrait lu donner un titre de séjour. Aimé le P, a juste oublié que pour certaines filles, l’amour prime plus que les papiers. Il rembourse un argent qui ne lui a profité en rien, sinon que faire manger et boire ses invités.