Enseignement : le syndicat des ex-bénévoles demande l’augmentation des quotas lors des recrutements

0
405




Les responsables du syndicat des enseignants ex-bénévoles (SEEB) ont publié une déclaration, le 26 janvier à Brazzaville, dans laquelle ils ont demandé au gouvernement de faire preuve d’équité dans la répartition des quotas de recrutement des enseignants.





L’équipe dirigeante du SEEB a, en effet, interpellé le gouvernement en l’occurrence les ministères de l’Enseignement à être impartial dans la répartition des quotas d’intégration des enseignants dans la Fonction publique entre les finalistes et les bénévoles encore sur le terrain, sans rémunération. « C’est malheureux de voir votre élève être recruté au moment où vous, enseignant, êtes toujours ignoré par le gouvernement », ont-ils déploré.Membres de la fédération de l’éducation nationale du Congo (Fenco), les responsables du  SEEB dont la structure est également  affiliée à la Confédération syndicale des travailleurs du Congo (CSTC) ont profité de l’occasion pour reconnaître les efforts du gouvernement qui paie, tant soit peu,  les rappels des soldes des ex-bénévoles.




Ils ont, par la même circonstance, apprécié l’accompagnement de la CSTC avant d’inviter le gouvernement à revoir à la hausse le montant alloué aux ex-bénévoles qui ont servi le pays pendant plusieurs années. « Nous, responsables du SEEB, sollicitons du gouvernement un effort supplémentaire afin de permettre à ce que les montants affectés par échéance soient honorables et bénéfiques à nos syndiqués », rapporte la déclaration.

Selon Yvonne Bernadette Mfoutou, présidente du SEEB, les membres de cette organisation qui reconnaissent avoir déposé les dossiers de rappel d’harmonisation dont les noms ne sont pas encore publiés par la caisse congolaise d’amortissement pour paiement ne doivent pas s’inquiéter. Elle rassure qu’après la transmission du premier lot qui est en paiement actuellement à la Banque postale du Congo, un deuxième est sur la table du directeur général du budget puis un troisième en traitement.