Enrôlement biométrique des agents civils de l’Etat à compter du 09 décembre 2022

0
830

Le gouvernement congolais a annoncé ce mercredi 23 novembre, l’enrôlement biométrique des agents civils de l’État sur l’ensemble du territoire national, et dans nos représentations diplomatiques à l’étranger, à partir du 09 décembre 2022.  

Le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso a rendu publique une note circulaire ce mercredi 23 novembre relative à la mise à jour du fichier des agents civils émargeant au budget de l’Etat.

Le gouvernement de la République procédera ainsi à une opération d’enrôlement biométrique des fonctionnaires civils à l’échelle nationale, et dans nos représentations diplomatiques à l’étranger, à travers le Projet Numéro d’Identification Unique (NIU). 

Cette opération tiendra compte de l’effectif réactualisé des agents recensés en 2016 et celui des enseignants volontaires et communautaires du ministère en charge de l’Enseignement primaire et secondaire, a indiqué Anatole Collinet Makosso.

Elle vise « la maîtrise des effectifs des agents de l’Etat et de la masse salariale », a souligné le Premier ministre. 

La première phase, celle de Brazzaville, se deroulera du 09 décembre 2022 au 27 janvier 2023. 

Ainsi, Anatole Collinet Makosso a enjoint, les membres du gouvernement, les préfets et maires, les présidents des conseils départementaux et municipaux, les chefs de mission diplomatique et les directeurs généraux des établissements publics et paraétatiques à prendre les dispositions nécessaires afin de soutenir la mise en œuvre de cette opération.  

Le chef du gouvernement a par ailleurs mis en garde contre toute entrave à la bonne exécution de cette opération. 

« Son application ne devant souffrir d’aucune entorse, je tiens à souligner que la protection dont pourrait bénéficier un agent déserteur ou fictif de tout supérieur hiérarchique est passible de sanctions disciplinaires et/ou pénales conformément à la réglementation en vigueur », a déclaré anatole Collinet Makosso. 

En rappel, une opération similaire avait eu lieu en 2016. Les travaux de la Commission interministérielle sur le traitement des résultats dudit recensement rendus publics le 08 avril 2017, faisaient état de 66 422 fonctionnaires recensés contre 80 000 qui émargent à la Solde, pour une masse salariale estimée à 52 milliards de F CFA par mois selon, le ministère des Finances, du budget et du portefeuille public de cette époque-là.