En faillite, JeuneAfrique reçoit 300.000 Euros de Sassou pour pondre des imaginations

0
1708

Le Congo est au dernier virage de la campagne électorale relative à la présidentielle du 21 mars prochain. Face au dictateur, six candidats vont tenter en vain de renverser la donne. Alors que même les enfants du primaire au Congo sont conscients de l’échec cuisant de Denis Sassou Nguesso, la bande à François Soudan pilotant le média boukouteur Jeune Afrique s’apprête à publier un Congo de Alices au pays des merveilles sous la houlette du dictateur. 300.000 Euros sont capables de faire dire à certains à la peau blanche que le Congo est plus avancé que l’Ethiopie.

Tous les indicateurs de la vie socio-économique et politique au Congo sont au rouge, mais les mercenaires de la plume du média arabe Jeune Afrique s’apprêtent à écrire le contraire dans le seul but de laver leur financier tropical Denis Sassou Nguesso. l’instigateur de ce gros mensonge sur le Congo n’est entre autre que son gendre, l’opportuniste François Soudan.

A court d’arguments et de promesses après 40 ans de mensonges, Denis Sassou Nguesso, joue sur la peur et les moyens financiers de l’État pour se maintenir au pouvoir. A l’interne, même dans son propre camp, on ne voit quoi de plus dire à la population vu leur incompétence. Mais, la notoriété internationale prime pour cette bande qui dirige le Congo et à défaut de convaincre les médias internationaux sérieux, on mise sur celui qui se plaît à accompagner les dictateurs dans leurs mensonges.

Sans les dictateurs africains, Jeune Afrique ne serait que l’ombre de lui-même et son équipe administrative composée des Arabes et quelques perdus français le savent très bien. Dans la publication que ce média prépare sur le Congo, on nous pondra un pays riche, bien dirigé et en plein essor. Le Diable a toujours vu le bonheur de ses victimes.

Heureusement que sur le Continent Africain, les courageux qui s’ hasardent encore à acheter l’édition en papier de JeuneAfrique sont de plus en plus très rares. Il est certain que dans cette parution, ces Arabes diront que le Congolais mange trois fois par jour et que l’eau et l’électricité ne posent aucun problème. Qu’on peut aller de Brazzaville à Ouesso sur des routes de bonne qualité etc…