Coronavirus : la stigmatisation gagne les hôpitaux à Pointe-Noire

0
726




Depuis quelque temps, des plaintes fusent sur le comportement du personnel soignant des hôpitaux publics de la ville océane, accusé d’actes de stigmatisation vis-à-vis des malades présentant des symptômes similaires à ceux du coronavirus.





Le président de la commission de prise en charge du Covid-19, le Pr Alexis Elira Dokekias a rappelé à l’ordre les professionnels de santé de la ville économique lors du récent séjour de travail à Pointe-Noire de la ministre de la Santé, Jacqueline Lydia Mikolo.En effet, selon les témoignages recueillis auprès des Pontenégrins, les professionnels de santé délaisseraient les malades admis dans leurs services, bien que leur état présentent des symptômes similaires à ceux de la maladie à coronavirus (Covid-19), avant même que ces derniers ne soient dépistés.

« Maintenant, nous avons peur d’aller à l’hôpital lorsque nous sommes malades, parce que dès que vous souffrez d’une maladie présentant des symptômes similaires à ceux du coronavirus, sans être dépisté, vous êtes déjà considéré comme positif au Covid-19 et personne ne peut vous recevoir », a confié un jeune dont le grand frère a subi cette stigmatisation.

Un père de famille ayant vécu ces faits a lui aussi fustigé ce comportement anti-professionnel.

« Dans un hôpital de la place, certains agents soignants ont même aspergé de l’eau mélangée au javel sur les malades jugés suspects pour, semble-t-il, les désinfecter avant de les consulter », a–t-il déploré le cœur serré.




Devant la ministre de la Santé, le Pr Alexis Elira Dokekias a invité le personnel de santé au respect du serment d’Hippocrate.

« Le personnel de santé doit lutter contre la stigmatisation parce qu’il a signé le serment pour guérir. Même si un patient se présente chez vous avec des symptômes, personne ne doit fuir », a indiqué le président de la commission de prise en charge du Covid-19.