Coronavirus: la sécurité présidentielle dotée des masques détournés et l’armée régulière rien




Les différentes aides du milliardaire chinois Jack Ma n’ont servi qu’aux autorités politico-militaires et non à la population comme voulu par le chinois. Alors que les policiers et militaires arnaquent les populations sans sécurité, les éléments de la garde présidentielle ont reçu des masques haute qualité en provenance de Chine destinée au personnel médical et à la population. Des tests massifs sont faits à cette milice privée et ethnique de Sassou alors que l’armée régulière voit du noir.




Le Coronavirus est venu juste confirmer le comportement voleur des autorités congolaises qui profitent de chaque malheur pour s’enrichir. A ce jour, les fonds alloués aux victimes des explosions de Mpila restent introuvables. Tout les fonds reçus par le premier ministre en concept de dons ont disparu.

A Tsambitso, au nord du pays, les miliciens de la sécurité présidentielle ont bénéficié des tests de dépistage du Covid-19 contrairement aux militaires de l’armée régulière, abandonnés à leur sort. Des policiers errant dans les villes, n’ont même pas de masques et sont obligés de se débrouiller avec la fabrication locale.




Et comme ils ne peuvent rien réclamer, ils s’en prennent à la population désarmée.La dernière parution du journal de Jean François Ndenguet « le troubadour », étale la corruption et vol de toutes les instances de l’État. Du premier ministre au médecin.

La primature aurait menti sur le virement de 200 millions destinés aux étudiants congolais en Chine. Clément Mouamba et sa clique ont volé cet argent. C’est le Congo et ainsi fonctionnent les dirigeants. Des cartons de masques et hydrogel sont stockés dans les domiciles des ministres et officiers de l’armée.