Coronavirus : des médecins et équipe de riposte inventent des cas pour mieux voler l’argent.

0
1628




Le rappel du voleur Eliria Dokekias à la tête du comité de prise en charge est l’une des raisons des soupçons. Ce monsieur a été viré à la direction de la santé pour avoir volé 3 milliards de cfa destinés à l’achat des antirétroviraux avec ses complices. Une femme victime d’un AVC à Cogemo a aussitôt été déclarée morte du Coronavirus au CHU sans test. A Pointe-Noire, le patron d’un restaurant de Matombi, dans le bloc opératoire pour une négligence médicale est aussi compté par les victimes de la pandémie. Le Congo a compris que plus il y aura des cas, plus l’aide financière internationale arrivera.




Les Congolais dans leur ensemble commence à soupçonner les autorités de s’inventer des cas de patients atteints ou morts du Coronavirus dans le seul but de s’enrichir avec des fonds débloqués à cet effet. Comment expliquer que tout les malades qui convergent vers les hôpitaux avec des symptômes biens connus du paludisme soient considérés comme malades du Coronavirus ?

Une Congolaise qui a été victime d’un AVC s’est vu certifier par les spécialistes de COGEMO la présence des caillots de sang dans le cerveau et prier de se rendre du CHU. Une fois dans ce mouroir de Brazzaville, elle a été placée dans la salle réservée aux infectés du Coronavirus sans que les infirmières n’analysent le bulletin d’examens de leurs collègues de COGEMO. Elle a été déclarée victime de la pandémie à sa mort et les infirmières ont voulu placé en quarantaine forcée le garde malade nuit été la bienveillance de la famille.




A Pointe-Noire, Germain Mboumba, patron du relais du Kouilou à Matombi est mort dans le bloc opératoire de la clinique Louis Michel à cause d’une incompétence médicale. Profitant de la situation, cette clinique a déclaré la mort par Coronavirus pour se dédouaner. Bien qu’alerté de la fraude, le comité de riposte n’a pas cherché à diligenter une enquête et inclus ce cas dans la liste du Covid-19.

Ce genre de situations sont signalées dans les deux grandes villes du pays et le personnel soignant pointé du doigt. Les Congolais sont arrivés à la conclusion que le gouvernement ment sans retenue et les emmène en bateau. La conséquence directe est le non respect des mesures barrières par la population.




9 Congolais sur 10 savent que les autorités ne sont que des opportunistes qui ont fait de la politique un business et profitent de toute situation pour se remplir les poches. Un habitant du quartier Nkombo surpris dans un bar avec des amis a déclaré ne pas vouloir être esclave des fabulations du gouvernement. «  Tout le monde sait ici que le Corona n’existe pas au Congo, regardes comment les gens se frottent dans les marchés, on serait déjà entrain de vivre l’hécatombe ! C’est un business de Sassou et son équipe. Ils veulent juste s’aligner aux grandes puissances et s’inventent des cas de Coronavirus au Congo » a – t-il souligné.