Congo : pays où les médecins ne savent pas garder le secret médical et divulguent les maladies des patients

La majorité des médecins du Congo n’ont rien de professionnalisme et se comportent en véritables gangsters. Ayant mis dans les coffres le serment d’hyppocrate qui régit la profession, ils se font remarquer dans la divulgation du secret médical même dans les débits de boisson. Les maladies de plusieurs patients sont connues de leur entourage grâce à leurs médecins qui les fuitent parfois par vengeance amoureuse.

Même quand il est votre ennemi, un médecin est régi par certaines obligations qui le contraignent de garder le secret médical. Mais au Congo, les choses se passent différemment et les médecins se font remarquer par leur indiscrétion.

Généralement après les hôpitaux publics, plusieurs médecins rejoignent leur cabinet privé où ils citent leurs patients. Et parfois quand le patient ne veut se soumettre à cette faute professionnelle du médecin, ce dernier ne se gêne pas de fuiter sa maladie dans son entourage.

Au quartier OCH de Brazzaville, un patient atteint du VIH a vu comment son médecin traiteur a fuité sa situation sérologique à ses proches. Un manque de professionnalisme inquiétant qui a pris place dans le corps médical.

Même dans les couloirs des hôpitaux, on entend souvent des médecins entre eux parler devant des inconnus de la maladie des patients. Plusieurs patients s’étonnent souvent comment leur entourage ou même le quartier est au courant de leurs maladies.

A Moungali, un colonel de l’armée a vu comment sa maîtresse a pris ses distances après que le dragueur qui est son médecin ait fuité son cancer de la prostate. C’est sans doute la raison pour laquelle des dignitaires évitent de se faire consulter au pays afin d’éviter que leur situation clinique fuite.