Congo: nombreux jeunes assument désormais que leurs copines sortent avec un tonton riche

0
1669

L’argent est le nerf de la guerre dit-on souvent ! Le même argent est devenu le centre de gravité de toutes les relations sentimentales au Congo. Comme le chantait Mayaula Mayoni, l’argent rend beau et important au point de se taper toutes les filles de son choix. Paupérisé par la classe politique, beaucoup de jeunes ont signé l’abandon et mis de côte leur jalousie et possessivité en acceptant de partager leurs copines avec des tonton riches du pouvoir qui approvisionnent en argent les dites filles.

Pour la plupart sans ressources financières conséquentes, ces jeunes hommes se transforment en gigolo et vivent des sous que les tontons donnent à leurs copines. C’est la mode dans les deux grandes villes du Congo.

Hervé M, un jeune diplômé au chômage dont la copine a été pistonnée dans un ministère grâce à la promotion Canapé, ne cache pas son amertume de savoir que le patron de cette dernière monte sur elle à son bon vouloir. Lui, se contente de ne manquer de rien et attend la promesse de son rival de lui trouver un job. Il a été présenté comme cousin.

Plusieurs jeunes hommes vivent cette situation à Brazzaville et Pointe-Noire. Les apparences étant trompeuses, on peut les voir en mode amoureux avec leurs copines. « On n’est face au fait accompli ! » affirme Edgar dont la copine est la maîtresse d’un officier des FAC.

Généralement fous amoureux de leurs copines, elles leurs oblige de faire le choix de poursuivre la relation en admettant cette réalité ou de laisser. Des personnes âgées au Congo ont pris goût d’avoir des maîtresses beaucoup plus jeunes qu’elles. C’est le phénomène Mbappé !

Ces jeunes filles que ces tontons fréquentent entretiennent parallèlement avec des jeunes de leur âge, créant ainsi un triangle amoureux dont seul les intérêts monétaires priment. « Mon homme c’est toi, le tonton là, c’est juste pour de l’argent ! » argumentent généralement ces filles.