«C’est à cause des gens d’Oyo que l’on pense que tous les Mbochis sont incompétents et voleurs!» Pierre Ngolo

0
7496

En conflit avec Télé Congo qui ne diffuse pas les activités du Sénat en deuxième position après celles de la présidence de la république, Pierre Ngollo a enfoncé le clou en rendant responsable les Mbochis d’Oyo de la mauvaise réputation que les Congolais leurs attribuent. «  Si aujourd’hui on dit des Mbochis qu’ils sont voleurs, incompétents et jouisseurs, c’est à cause de nos frères d’Oyo » a dit en substance le président du Sénat lors d’une conversation privée à son domicile.

Bien qu’ils font semblant de se protéger mutuellement en public, en privé certains dignitaires du régime reconnaissent leurs dérives et incapacité à conduire le pays vers le bon chemin. Le cas le plus récent est celui de l’actuel président du Sénat, Pierre Ngollo, qui a au cours d’une rencontre privée à son domicile, accusé les Mbochis autour d’Oyo d’être responsables du K.O que vit le Congo.

Énumérant tous les secteurs ayant à sa tête un Mbochis d’Oyo, Pierre Ngollo a fait voir à ses interlocuteurs la mauvaise gestion à la base de la faillite. En prenant par exemple le cas de l’armée, le président du Sénat ne comprend pas comment un pays qui n’est pas inquiété par ses voisins peut-il investir autant des milliards dans ce secteur au détriment de la santé et l’éducation. «Et lorsqu’on se plaint, nos frères d’Oyo disent qu’on est contre leur pouvoir!».

Au Congo de nos jours, tout le monde assimile les Mbochis aux jouisseurs et incompétents qui ont conduit le pays à la ruine. Et pour Pierre Ngollo, ce sont plutôt les Mbochis d’Oyo qui sont réellement des inconscients et idiots contrairement à ceux des Plateaux ou de l’axe Boundji.

« Jamais un président n’a eu aussi de chance que Sassou avec tous ses booms pétroliers ! Mais regardez à quoi ressemble le pays ! Mais ils ne veulent qu’on parle » a fait remarquer Pierre Ngollo qui se dit impuissant malgré son poste du président du Sénat. Dans sa plaidoirie, le fils des Plateaux a confié il a lutté corps et âme pour éviter que le PCT tombe dans les mains de Kiki Sassou et les Mbochis d’Oyo. «  Laisser le parti à ces gens-là est la perdition totale »