Brazzaville:un groupe de braqueurs détenus affirment acheter des armes à l’armée ( vidéo )

0
1617




Ces braqueurs venaient de perpétrer un forfait au domicile d’un agent du Trésor Public qu’ils soupçonnaient de garder des millions dans son domicile. L’un d’eux, visiblement proche de cet agent aurait planifié le braquage. Au cours de leur interrogatoire par les policiers sur la provenance des armes en leur possession, l’un d’eux, a affirmé disposé d’un réseau bien ficelé dans l’armée. Un PMAK coûte à peu près 150.000cfa.




Le phénomène des braquages à mains armées prend de plus en plus de l’ampleur au Congo depuis son apparition après 1997. La crise et le manque d’opportunités réelles ont poussé certains jeunes à se lancer dans ce nouveau job. Les cibles sont des personnes supposées avoir des moyens financiers importants et parfois même des citoyens lambda.




Un groupe de braqueurs interpellés après un forfait s’est vu contraint par les policiers de donner plus de détails de leur fonctionnement. Il en ressort que ces bandits travaillent en étroite collaboration avec certains militaires qui leurs vendent des armes de guerre avec lesquelles ils opèrent.




L’un des braqueurs ayant la tâche de se procurer des armes avoue avoir débloqué une somme de 150.000 cfa auprès d’un militaire affecté à la zone autonome de Brazzaville ( ZAB ).