Brazzaville se vide de ses habitants à la veille du confinement et du couvre feu

0
1381




Plusieurs brazzavillois ont décidé de rejoindre leurs villages respectifs après la décision du gouvernement du confinement sans mesures d’accompagnement. La majorité des citoyens vivant au jour le jour, l’unique issue semble être un repli vers le village afin de supporter au mieux cette situation. « Lorsqu’on sait de la brutalité des forces de l’ordre ayant reçu carte blanche de Sassou, il est mieux d’aller au village » justifie Alain Itoua, chauffeur de taxi qui a prit la route de Makoua avec sa famille.




En décidant du confinement de la population et du couvre feu, Denis Sassou Nguesso n’a pas mesuré l’ampleur de sa décision basée surtout sur du copier-coller. Sassou et ses assujettis vivent dans une autre galaxie ou tout le monde est heureux et salarié.Au Benin, le président Talon n’a pas voulu ajouter de la souffrance à son peuple en l’épargnant du confinement.

Non content de confiner le peuple dans un pays sans eau et électricité, Sassou a aussi imposé un couvre feu de 20 à 5h du matin. Sassou ne comprend que le langage des armes d’où sa volonté de combattre le virus avec. Ces militaires et policiers vont agir sans protection comme si le coronavirus n’était par leur affaire.

Sur la RN1, depuis le samedi, on remarque un trafic intense ainsi que sur la RN2.Nombreux sont les habitants de Brazzaville qui ne croient plus depuis aux bonnes intentions de leurs dirigeants et préfèrent se mettre à l’abri ailleurs. Un chômeur ne peut se confiner pendant un mois sans eau courante et électricité. C’est un suicide.




Si le pays avait au moins une police et armée éduquée et républicaine, certains seraient restés à Brazzaville pour supporter le confinement. Mais, il est évident que les forces de l’ordre vont profiter de cette période pour racketter la population.