Au Congo quand le courant est stable, tout le monde ne reconnaît plus le pays et boom ! Ya Adou agit

0
737

Habitués aux coupures intempestives d’électricité, les Congolais sont souvent étonnés de sa stabilité et se posent des questions jusqu’à ce que la réalité les rattrape avec d’autres délestages.

L’habitude est une seconde nature et cela se reflète dans le quotidien des Congolais sur la question de la fourniture de l’électricité. Contraints à vivre dans le noir, les populations des grandes villes du Congo s’interrogent quand la société E2C met à leur disposition de l’électricité pendant une longue durée sans interruption.

«Depuis deux semaines, il n’ y a pas eu coupure de courant, quelque chose ne cloche pas!» grince un habitant de Brazzaville face à celui de Pointe-Noire qui suppose que toutes les turbines du barrage de Moukoukoulou fonctionnent.

Et quand tout semble être célébré par les populations, Ya Adou Danga, le dg de la société E2C et très allergique à la lumière annonce les couleurs pour imposer son respect en forme de délestages.

Dans la capitale économique Pointe-Noire, des quartiers entiers vivent au rythme des coupures intempestives au point où nombreux sont les clients de E2C qui ont perdu leurs appareils électro-domestiques à cause des retours du courant.

La troisième ville Dolisie, jusque là épargnée des délestages est entrée dans le bain et les plaintes de ses habitants ne font que s’accroître.