A cause de son caractère tribal, l’armée congolaise ne peut jamais gagner une guerre

0
1432




Les dernières nominations au sein de la hiérarchie de la police nationale Congolaise prouve à suffisance le tribalisme qui circule dans les veines du pouvoir clanique de Brazzaville. Le journal le Troubadour qui s’emploie à attaquer ce média, ne le dénoncera jamais à cause des miettes que Ndenguet déverse à ses animateurs du Pool.Composée à 80 % des ressortissants du Nord, l’armée Congolaise ne pourra jamais résister longtemps face à une agression étrangère. Une armée de ce type est conçue pour défendre un pouvoir contre les civils et non pour autre chose. L’exemple de Mobutu avec sa DSP est encore là.




Le haut commandement militaire des FAC est composé des officiers nordistes, 95 % des généraux inutiles de cette armée le sont aussi. L’unique excuse qu’ils sont Congolais ne vaut pas quand on sait les réelles motivations des ceux qui dirigent le Congo. Denis Sassou Nguesso et son clan, ont toujours pensé que le pouvoir repris au prix du sang ne devrait plus jamais quitté les nordistes et avoir une armée régionaliste en est le garant.




C’est le même sentiment qui animait le feu Marechal Mobutu en transformant la garde républicaine en DSP ( division spéciale présidentielle) composée à 99 % des ressortissants de l’Équateur, sa région. Et quand la rébellion, menée par Laurent Désiré Kabila a éclaté, le reste des militaires se sont abstenus de combattre pour un pouvoir qui les marginalisait, laissant seule la DSP faire ce travail. Les Kadogo de Kabila les ont anéanti comme des bébés sans grande difficulté.

C’est ce qui se passera sans doute au Congo en cas d’agression d’une armée étrangère. Aucun militaire républicain ne risquera sa vie pour défendre des tribalistes, qui seront seuls au front pour quelques jours avant de baisser les bras.




Les multiples violations des frontières Congolaises par l’armée angolaise prouve à quel point, l’armée ethnique congolaise n’es pas prête à l’affronter. Et si les Angolais violent à leur vouloir les frontières congolaises, c’est fort de cette assertion. En face d’eux, il n’y a rien !

L’échec total de l’administration congolaise est aussi la conséquence de ce tribalisme avec 99 % des directeurs généraux nordistes qui brillent par une incompétence notoire.




Témoignage d’un Mbochis après les nominations dans la police

« Je suis Mbochi et je condamne fermement ces nominations à caractère tribales au sein de la police nationale . Le Congo est un patrimoine commun et non un pays qui appartient à une ethnie . Le président Sassou nous met vraiment dans les problèmes et surtout en danger , car il ne sera pas éternellement président du Congo .




Mais que deviendront nous après sa mort ? Je donne raison au général DABIRA qui parlait de l’avenir des MBOCHIS après le départ de LEKOUBE , car sa gestion tribale met notre avenir en danger . On est devenu détesté par toute les ethnies du Congo , même nos alliés d’hier ne nous apprécient plus . Que seront nos enfants dans ce Congo demain ? Je ne veux pas que le nom de mes enfants soit synonyme de rejet . SVP arrêtons cette marginalisation ! Nous avons encore le temps de demander pardon aux autres pour le bien de nos enfants »

L’armée angolaise ou Gabonaise rendront un grand service au Congo en déclenchant une guerre. Ainsi, on pourra voir quelle est la force réelle de son armée face aux autres et non les civils et opposants.