83000 candidats passent le Bac au Congo

0
838





Les épreuves du baccalauréat général démarrent ce 21 juillet, et 83.330 candidats répartis sur 276 centres sont dans les starting-block. Ils passeront leur examen dans des conditions spéciales Covid-19, masques et mesures barrière à la clé.




Les 83.330 candidats vont passer leur examen avec les masques, dans le strict respect de mesures barrières. C’est justement pour faire respecter ces mesures que le nombre de centres d’examen a significativement augmenté cette année. On dénombre 276 centres contre seulement 199 l’année dernière. C’est pour permettre à chaque candidat d’occuper un seul table-blanc, contre deux élèves les sessions passées.

Il s’agit d’une mesure édictée par les autorités sanitaires qui préviennent la contamination et la propagation de Covid-19 en milieu scolaire, et principalement en cette période du BAC général. À Brazzaville, plusieurs établissements scolaires ont pour la première fois été retenus comme centres d’examen, notamment les écoles primaires.

Malgré les conditions particulières de ce BAC, le nombre de candidats est en hausse, à comparer à l’année dernière. Il est passé de 74.276 à 83.330 cette année, soit quelque 10.000 candidats de plus. En 2019, on avait pourtant enregistré une baisse de près de 6.000 candidats.




Les autorités qui tenaient à sauver cette année scolaire avaient rappelé les élèves en classe, alors que sévit toujours la pandémie de covid-19. Pendant 45 jours, les enseignants et les candidats ont fait feu de tout bois pour être prêts à passer cet examen. Tout ceci en bravant les risques liés à la contamination de covid-19. Pendant ces cours, ils ont appris à porter obligatoirement le masque de protection et à respecter les mesures barrières.

Les élèves évoluant dans le privé, quoi que laissés pour compte par les autorités, sont également dans les starting-block. Pendant la reprise des cours, en effet, ils n’ont pas pu directement bénéficier des supports d’apprentissage dans leurs écoles. Nombre de ces établissements scolaires n’ont pu être désinfectés à temps. Dans certaines localités du pays, les polycopiés des cours ne sont parvenus aux candidats que dans la dernière semaine du BAC blanc passé le 2 juillet.




Si l’année 2019 les autorités avaient placé le BAC sous la lutte contre la corruption, en installant les caméras de surveillance un peu partout, en 2020, l’attention a porté sur la protection des enfants contre la covid-19.

Ces conditions drastiques et parfois traumatisantes de préparation à l’examen devraient à coup sûr influencer positivement les résultats de cette année, et rehausser le niveau des futurs étudiants. En 2019, le taux d’admis était de 30,44% contre 27% l’année précédente.