Yoweri Museveni : « à Berlin, la présence de Sassou Nguesso était juste symbolique, il ne représente rien »

0
1974




« les Africains ont échoué à protéger la Libye contre les occidentaux »

Le président ougandais Yoweri Museveni affirme que les Africains n’ont pas réussi à protéger la Libye et notre présence au dernier sommet sur ce pays à Berlin en Allemagne était juste symbolique dans le cadre diplomatique. Ce sont les autres qui décident tout sur la Libye et toute action africaine n’est que perte de temps.




Si au Congo, les proches du pouvoir ont vanté la présence du dictateur Denis Sassou Nguesso au sommet sur la Libye tenue à Berlin, son homologue Ougandais pense autrement. Selon lui, parfois l’Afrique devrait éviter de continuer à faire le ridicule sur ce dossier qu’elle n’a jamais contrôlé après avoir abandonné le leader libyen Kadhaffi.

« Denis Sassou Nguesso, perd son temps en voulant se photographier avec les vrais décideurs de la crise libyenne quand tout le monde sait que l’Afrique ne pèse pas dans cette affaire.On a appris que lui qui est le haut représentant de l’UA dans cette crise n’a pas été impliqué dans les vrais débats » Cette affirmation du président Ougandais vient confirmer les critiques des opposants Congolais qui reprochent à Sassou Nguesso son m’as-tu-vu dans un dossier qui le dépasse.




Alors que le France par son chef d’État Emmanuel Macron vient d’accuser la Turquie de ne pas respecter les décisions de Berlin en violant l’embargo sur les armes, Denis Sassou Nguesso qui se sait ignorer dans ce dossier organise à Brazzaville un contre sommet qui comme tous les autres n’aboutira à rien.

En 2011 avant l’intervention franco anglaise en Libye, les chefs d’états africains avaient dû renoncer à un voyage sous la menace de Nicolas Sarkozy. Quelques semaines plus tard, Mohamar Kadhafi était assassiné.

Denis Sassou Nguesso n’a jamais réussi aucune médiation et sa crédibilité a toujours été mise en doute par ses partenaires qui parfois répondent à ses invitations ou le reçoivent que par diplomatie.




« La Libye était un pays africain attaqué par des puissances étrangères, nous aurions dû intervenir », ajoute-t-il.

Le président Museveni a également qualifié de « symbolique » l’invitation des États africains au sommet de Berlin qui s’est tenu la semaine dernière.

Le président russe Vladimir Poutine, le président turc Recep Tayyip Erdogan, le président français Emmanuel Macron et le premier ministre britannique Boris Johnson ont participé à ce sommet.