Vieux Otsotso,1er président africain qui a fait la main noire à ses ministres et proches

0
2431




A l’approche des célébrations marquant le 80e anniversaire du manifeste de Brazzaville auxquelles marquera de sa présence le ministre des affaires étrangères de la France Jean Yves le Drian, il sied aussi à noter que cela 23 ans que les troupes angolaises parachevaient le coup d’État de Sassou Nguesso avec le soutien de la France. Le règne du dictateur Congolais n’est pas seulement marqué par le sang, mais aussi et surtout par de multiples trahisons sexuelles à ses ministres, famille et proches. Denis Sassou Nguesso est le premier président africain qui a fait la main noire à ses ministres, proches, parents et collaborateurs au point d’aligner près de 70 enfants.




Le 18 mars 1977, Marien Ngouabi fut assassiné par son propre clan qui le reprochait de vouloir remettre le pouvoir à Alphonse Massamba Debat. C’est Joachim Yombi Opango qui le succéda alors que le véritable comploteur s’appelait Denis Sassou Nguesso. Quelques semaines avant son assassinat, Marien Ngouabi avait eu vent des réunions secrètes de ses proches au domicile de Sassou Nguesso.




Croyant les connaître tous, Marien Ngouabi, minimisait les relents putschistes de son frère Sassou Nguesso, plus concentré sur les femmes et le blanchissement de la peau. C’était sans savoir qu’il lui faisait déjà la main noire avec Céline. Aujourd’hui, tout Congolais a appris que de cette forfaiture sexuelle était née une fille qui venait de se marier sous les yeux de son vrai géniteur Sassou Nguesso.

Florent Ntsiba, actuel directeur du cabinet de Denis Sassou Nguesso, a aussi victime de la main noire de la part de ce dernier qui l’envoyait chaque fois en mission pour profiter de sa femme. Les protestations du Téké, lui ont coûté la radiation du PCT au motif des pratiques fétichistes en contradiction avec la pensée marxiste léniniste.




Quand Pierre Otto-Mbongo est allé se plaindre auprès de son frère Sassou Nguesso du comportement de son fils Christel qui couchait avec sa cinquième femme, Marina Matoumouna, Sassou lui a lâché d’un ton ironique : « Mais toi aussi, Pierre, tu oublies que la main noire est permise dans la famille, arrêtes de te plaindre pour des bêtises, après tout c’est ton neveu et je ne vois aucun mal qu’il prenne ta cinquième femme ».

La liste des victimes de la main noire du dictateur est tellement longue qu’il nous sera très difficile de les citer tous. Rappelons néanmoins que Sassou a fait des enfants avec des sœurs, tantes, cousines, nièces. Les mamans de sa défunte fille Edith et Cendrine sont des sœurs par exemple.




Denis Sassou Nguesso a élevé et enceinté sa propre nièce Nanou Matoumouna et heureusement que Dieu a rappelé l’enfant né de cet inceste. Blandine, l’unique fille de son épouse Antou lui a fait aussi un fils qu’il a collé au défunt colonel Goma Kani.