Victime d’un évanouissement à Nouackchott, Sassou pressé de placer Kiki à la tête du Congo

0
6362




 

Le cancer de la prostate de Denis Sassou Nguesso lui a encore joué un mauvais tour en Mauritanie où, il assistait au sommet de l’UA. Alors qu’il se faisait beau pour apparaître sur la photo de famille, il s’est écroulé dans la salle de bain de sa suite. Comme c’est devenu récurent, Okemba a sorti les fétiches pour des invocations alors que le docteur Malau tentait de le réanimer.

Denis Sassou Nguesso est un produit fini, expiré depuis des années, mais maintenu par quelques fétiches inutiles, mais surtout par une milice surarmée. C’est dans ce contexte, qu’il est entrain de préparer sa succession de son vivant par son fils Denis Christel.




Amoureux du matalana, malgré sa santé fragile, Denis Sassou Nguesso a quand même défiant l’interdiction des féticheurs, supporté les quatre heures de vol entre Brazzaville et Nouakchott en Mauritanie. Il était inconcevable que lui, le légendaire dictateur n’assiste pas au sommet de l’UA.

Après quelques séances mystiques au palais en compagnie de quelques féticheurs, pour analyser les risques du voyage, la décision de l’entreprendre a été prise. Le vieux Okongo, l’un des féticheurs de Sassou se sont enfermés dans une chambre avec Okemba pour voir si l’avion présidentiel allait être l’objet d’une attaque.

Depuis que Dabira et Nianga Mbouala ont planifié abattre son avion, Sassou a peur et sait que cette option hante les esprits de plusieurs de ses ennemis. Il se confie de ce fait à la sorcellerie avant de voler. Des chiens renifleurs vérifient chaque fois son avion à Maya Maya.

Denis Sassou Nguesso prenait tranquillement sa douche quand ses proches ont entendu des cris provenant de la salle de bain. Sassou venait de tomber ( Nzoku a kweyi). Bouche grandement ouverte, on pouvait remarquer la salive qui coulait, pendant qu’Okemba s’en pressait de sortir de sa sacoche, les fétiches pour des invocations.




Quand il est revenu à la vie, malheureusement pour le Congo, Sassou a demandé un verre d’eau et s’est allongé devant les regards inquiets de son entourage. Finalement, il apparaîtra quelques heures plus tard dans les couloirs du palais des congrès Al Mourabitoune de Nouakchott pour son matalana habituel.