Une panne électrique plonge de nouveau le Venezuela dans le noir

0
333




Les Vénézuéliens sont de nouveau plongés dans le noir. Une nouvelle panne d’électricité affecte 21 des 24 Etats du pays, y compris de grandes parties de la capitale, Caracas, depuis lundi après-midi. Mardi 26 mars, le président vénézuélien est sorti de son silence. Nicolas Maduro a accusé des « terroristes », financés par les Etats-Unis, d’être à l’origine de cette nouvelle coupure de courant.

 24 heures après le début de la nouvelle panne d’électricité au Venezuela, Nicolas Madurolivre sa version des faits. « Des terroristes ont provoqué un incendie majeur dans la salle de transmission de la centrale hydroélectrique de Guri », la plus grande du pays, explique le président sur Twitter, et il poursuit : « Le feu a touché les trois transformateurs et l’ensemble du câblage ».

Ces mots accompagnent en quelque sorte les vidéos envoyées un peu plus tôt par le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez, sur les réseaux sociaux. On y voit des installations électriques consumées par les flammes. L’opposition vénézuélienne, avec à sa tête Juan Guaido, rejette toute thèse d’un sabotage.

Vidéo intégrée

« La réponse du régime – qui ne livre aucune explication technique – ce n’est plus de dire qu’il s’agit d’une cyberattaque ou d’une impulsion électromagnétique. Non, maintenant ce serait un sabotage, alors qu’ils ont déployé des militaires à chacune des installations électriques du pays,a expliqué le président autoproclamé par intérim. En revanche, ils n’ont pas fait venir des techniciens pour intervenir à Guri. Et ils n’ont pas non plus mis en place des centrales de secours pour pouvoir réparer ce qui a été endommagé ».

 En attendant, le gouvernement Maduro a annoncé que la journée de mercredi sera à nouveau chômée en raison de la panne de courant.