Une opposition qui tremble n’est pas digne de représenter le peuple congolais

0
1076





La semaine dernière, nous avions annoncé la tenue d’une conférence de presse conjointe animée par les différents leaders de l’opposition, point de presse qui devait vraisemblablement permettre à ces politiques de répondre à la décision inique du pouvoir, d’organiser le vote des agents de la force publique, deux jours avant celui de l’ensemble des citoyens.




Qu’est ce qui s’est passé en réalité ?

Après la conférence de presse animée samedi dernier par le Président du Yuki, Guy Brice Parfait Kolelas en réponse au projet de modification de la loi électorale proposé par le Ministre de l’intérieur Raymond Zephirin Mboulou, point de presse au cours duquel ce dernier a demandé à l’opposition de prendre toutes ses responsabilités, Pascal Tsaty Mabiala, Mathias Dzon et Claudine Munari se sont retrouvés lundi dernier au domicile de cette dernière, afin de porter l’estocade à l’escroquerie électorale du ministre de l’intérieur, au nom de toute l’opposition; Guy Brice Parfait Kolelas et Pascal Tsaty Mabiala faisant partie d’une même coalition.

Curieusement, alors que le vote du texte a lieu ce mercredi au parlement, en présence de 46 députés du pouvoir, 3 députés de l’Upads et 1 député du Yuki (respect des mesures de distanciation sociale), les participants à la rencontre au domicile de Madame Munari (réunion qui s’est clôturée sans communiqué final ni compte rendu) ont préféré repousser la conférence de presse aux calendes grecques, préférant attendre le discours de M. Sassou Nguesso.




Pourquoi ces leaders de l’opposition laissent-t-ils passer le vote au parlement sans réaction ?

Pourquoi l’opposition se planque-t-elle derrière le discours désuet et démagogique de M. Sassou Nguesso alors que nous savons tous, l’expérience aidant, qu’il n’aborde jamais des sujets sérieux et importants lors de ses allocations ?  A moins qu’ils aient participé à l’écriture de ce discours, pourquoi en attendent-ils des propositions alléchantes ?

Pourquoi l’opposition congolaise, qui se cache derrière une rencontre incongrue, a-t-elle peur de répondre au défi lancé par le Ministre de l’intérieur Raymond Zephirin Mboulou ? Ces principaux leaders craignent-ils que le Ministre de l’intérieur qui filme tous ses échanges lâche des bribes à la presse ?




Il est aujourd’hui démontré que si le peuple Libanais avait respecté la distanciation sociale et les mesures barrières, le gouvernement corrompu de ce pays serait toujours en place. D’ailleurs, le Président Français Emmanuel Macron ne s’est pas trompé en allant à la rencontre des manifestants Libanais. Si les Maliens, les Ivoiriens et les autres peuples d’Afrique avaient mis le couvert sur les manifestations en période de Covid-19, tous les dictateurs et despotes feraient la fête aujourd’hui. Dans notre pays, le PCT n’organise-t-il pas la restructuration de ses organes de base en période de Covid-19 ?

Il est amer de constater que, sans faire le moindre effort, M. Sassou Nguesso ait trouvé au sein de l’opposition congolaise, des anesthésistes surdoués pouvant endormir tout un peuple, par des tours de passe-passe.




Nous avons accompli notre devoir d’éveilleur de conscience en mettant à disposition du peuple l’information sur l’organisation de cette conférence de presse conjointe afin de montrer la nature et le degré de patriotisme de ceux qui se targuent d’être des opposants crédibles et prêts à tout pour défendre les intérêts du peuple congolais.

Nous avons essayé de pousser ces malades comateux qui donnent parfois l’impression de respirer, à retrouver leurs esprits. Malheureusement, le coma est tellement profond que les respirateurs, même les plus performants, ne peuvent plus grand-chose.

Dorénavant, voir cette opposition emboitée le pas du ALLONS SEULEMENT n’étonnera plus personne. A eux de nous démontrer le contraire, ce que j’en doute !

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen