Un pro-dictateur de moins au Congo: Obami Itou a rejoint l’enfer

0
979




 

Le Parti congolais du travail (PCT) désormais orphelin de l’un de ses « camarades » les plus fidèles. Selon un communiqué du parti au pouvoir rendu public ce lundi, André Obami Itou a rendu l‘âme ce 23 avril à l’hôpital des armées où il a été admis dimanche dernier pour un malaise cardiaque.

Né le 26 septembre 1940 à Epouéné dans la région des Plateaux au nord du pays, André Obami Itou était instituteur. Son adhésion au PCT fondé par Marien Ngouabi en 1969 lui a valu une carrière politico-administrative des plus brillantes.




Au temps du monopartisme, Obami-Itou a occupé plusieurs fonctions dont commissaire politique (préfet ou missi dominici) dans la région du Pool et commissaire national des pionniers (CONAPI). Son dernier poste et le plus important a été celui de président du Sénat qu’il a occupé de 2007 à septembre 2017.

Connu pour son calme, il fait partie des collaborateurs les plus fidèles de Denis Sassou-Nguesso. Obami Itou est auteur de « Pour un Sénat responsable au Congo-Brazzaville », un recueil de ses discours prononcés pendant dix ans à la tête de la chambre haute du Parlement congolais.