Un laboratoire de contrôle qualité des aliments en voie d’accréditation

0
586




Selon le directeur de l’Agence congolaise de normalisation et de qualité(ACONOQ), Jean Jacques Ngoko Miere, le Centre de recherche et d’initiation des projets de technologie (Cript), installé à Brazzaville, obtiendra sous peu le statut de laboratoire officiel des analyses bromatologiques (sciences des aliments).

La nécessité de disposer d’un laboratoire de contrôle a été évoquée lors d’une séance de travail entre le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, avec le directeur de l’ACONOQ et les experts du Programme de l’Union européenne de renforcement des capacités commerciales (PRCCE). Selon l’expert principal de la structure occiddentale, Bernard Spinoit, du point de vue institutionnel, il est admis que pour être en conformité avec les normes internationales et les systèmes internationaux que le Congo se dote d’un laboratoire de contrôle qui soit rattaché à l’Agence congolaise de normalisation qui est sous tutelle du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique.

« Il faudrait également des laboratoires sectoriels. Le Cript est tout à fait justifié pour faire de l’assistance des petites et moyennes entreprises afin de développer des produits, déterminer si ces produits ont une caractéristique particulière qui permettra de développer des méthodes d’analyses permettant d’identifier le label Congo en Europe ou ailleurs »a poursuivi Bernard Spinoit.




En ce mois de mars le Cript et l’Agence congolaise de normalisation et de qualité vont signer un protocole car l’agence a la responsabilité de l’évaluation de la conformité des produits et services au Congo. « Tous les produits industriels avant d’être mis sur le marché devraient être contrôlés donc ces produits iront au Cript parce que l’agence l’aurait identifié comme ce moyen qui va faire ce type d’analyse », a souligné Jean Jacques Ngoko Miere.

Après la signature de l’accord, l’Union européenne représentée par le PRCCE va équiper le Cript en matériel de pointe pour un montant de plus de 400.000 euros moyennant des travaux à son deuxième site de la cité scientifique. La réception de ce matériel est prévue pour septembre 2020. Les experts PRCCE ont promis apporter du matériel de laboratoire tandis que le Cript va proposer, en matière de déterminant, des produits d’amélioration des conditions d’analyse physico-chimiques et microbiologiques. Selon les experts, il s’agit de travailler à l’amélioration des conditions d’analyse des produits pour garantir les questions vitales d’hygiène élémentaire, en rassurant davantage les consommateurs éventuels, de renforcer les capacités commerciales et entrepreneuriales qui passent obligatoirement par une rigueur d’analyse de contrôle qualité et des méthodes appropriées dans un cadre convenable.

Le PRCCE voudrait également contribuer au renforcement de ces capacités essentielles en matière d’analyse des produits pour des résultats fiables, crédibles en matière de rigueur et de méthode scientifiques. Avec la mutation du Cript en Institut, tout indique que le changement de statut impliquera le changement de méthode de travail. Ce qui sous-entend que le Cript va se conformer aux normes essentielles de type ISO 17015 et de type ISO 22000.