Un immigré libérien vise le sénat américain

0
369




En 2017, Wilmot Collins se faisait élire maire de la commune de Helena, la capitale de l’Etat de Montana, aux Etats-Unis. Il était le premier Noir à accéder à cette fonction dans la commune. Deux ans plus tard, cet immigré libérien veut éditer un exploit plus grand. Celui de remporter le poste de sénateur dans l’Etat.

Lorsque Wilmot Collins débarquait aux Etats-Unis au début des années 90, c‘était pour fuir la guerre qui faisait fureur dans son pays natal, le Liberia. Avec son épouse Maddie, ils étaient venus s’installer dans la ville de Helena, où cette dernière a obtenu une bourse pour étudier les sciences infirmières au Carroll College.

Plusieurs années plus tard, la famille est parfaitement intégrée. Collins, son épouse et leur fille ont servi dans l’armée américaine, et son épouse est infirmière au centre médical des anciens combattants près de Helena depuis plus de 17 ans. « C’est l’esprit du Montana qui m’a amené à passer la moitié de ma vie, une moitié de ma carrière, à travailler avec des enfants et des familles défavorisés, pour leur offrir l’occasion que vous m’avez offerte il y a 25 ans », a déclaré Collins, exprimant sa reconnaissance à sa communauté alors qu’il annonçait ce lundi sa candidature aux sénatoriales de 2020.

En effet, c’est cette communauté qui l’avait porté en 2017, à la tête de la commune de Helena, faisant de lui le premier maire noir de la commune. En 2020, l’homme espère bénéficier du même soutien pour se hisser au Sénat.

La rengaine migratoire

Son programme s’articule notamment autour de l’accès à des soins de santé, la lutte contre le sans-abrisme et les soins de santé pour les anciens combattants, le renforcement de la classe moyenne et la fourniture de ressources adéquates aux forces armées. Mais aussi, autour de la lutte contre le changement climatique.




Pour faire rayonner ses idées, Wilmot Collins devra avant tout affronter le sénateur républicain Steve Daines dont il est le premier adversaire officiel. Pour le camp du sénateur républicain, Wilmot Collins n’a qu’une ambition : favoriser l’ouverture des frontières et voter en faveur de politiques qui aboutiront à « la faillite » des Etats-Unis, rapporte l’Associated Press.

Le maire démocrate sait toutefois compter sur le soutien de sa communauté. « Peut-être que la leçon la plus précieuse que j’ai apprise en tant que fonctionnaire est de toujours écouter votre circonscription », a-t-il déclaré. « C’est la différence entre être politicien et être fonctionnaire », a ajouté ce spécialiste de la protection de l’enfance au département d’Etat de la santé.