Un homme de la Cuvette mange les 50 poules offertes par une Ong pour l’aviculture

0
877




Un adage chinois dit qu’il est mieux d’apprendre une personne à faire la pêche que de lui donner du poisson. Fulbert Okana, un ressortissant de la Cuvette, est bien passé loin de cet adage et à manger toutes les 50 poules qu’une ONG lui a fait don pour se lancer dans l’aviculture. Une déception pour ses bienfaiteurs auprès de qui, il n’a cessé de pleurnicher. «  On comprend pourquoi ces gens-là se servent aussi facilement dans les caisses de l’État »




Fulbert Okana, la quarantaine révolu et chômeur de son état n’a pas saisi l’opportunité qu’une ONG lui a offerte afin de lancer dans l’entreprenariat. Père de trois enfants, cet originaire de la Cuvette Centrale, traversait une situation sociale très difficile au point de frapper à plusieurs portes dans le but de trouver une solution.

Une ONG de Brazzaville, qui vient en aide aux démunis n’a pas hésité à compatir à sa situation et lui a demandé d’apporter un projet entrepreneurial. Fulbert Okana, a porté son choix sur l’élevage des poules.




C’est dans cette optique que 50 poules lui ont été offertes pour démarrer son activité et pouvoir ainsi subvenir à ses besoins et ceux de sa famille. Malheureusement, face à son incapacité à bien mener cette activité, Fulbert s’est mis à passer dans la marmite les poules une à une pour se retrouver à la case de depart.

Il s’est comporté comme tous ses fonctionnaires ou employés qui piochent dans les caisses de l’État ou de leurs entreprises sans penser au lendemain.Avec ses trois enfants et sans emploi, il a repris avec sa vie de mendiant dans Brazzaville.