Un groupe autochtone menace d’enlever les Libanais à Pointe-Noire

0
2276


 

 

Dans une audio parvenue à ce média via whatsapp un groupe local dénommé « Bana Djidji » menace de se lancer dans le kidnapping des sujets Libanais installés dans le Kouilou. Cette volonté répondrait aux multiples dérapages envers les autochtones dont la communauté Libanaise est responsable.

Le viol de deux fillettes âgées de 5 et 7 ans par un sujet Libanais de 47 ans est la goutte d’eau qui a débordée le vase. « On ne peut plus tolérer que les Libanais qui nous traitent dans leur pays comme des esclaves viennent ici nous narguer » a-t-on pu entendre de cette déclaration de guerre contre cette communauté.


Inspiré des actions de représailles que mènent des groupes autochtones Nigérians contre les étrangers inciviques,ces autochtones du Kouilou veulent donner une bonne leçon aux Libanais.

Flore Barros une jeune Vili a perdu la mobilité de ses membres suite à une décharge électrique par un pistolet Taser infligé par, toujours un sujet Libanais. Vu que que justice n’a pas été faite et que le Libanais s’en moque même,la justice populaire s’avère être la solution efficace.

« Nous avons le Mayombe que personne ne maîtrise comme nous,c’est là bas que nous garderons les Libanais que nous allons enlever et libérer après paiement d’une forte rançon…Si les Noirs ne sont pas en paix au Liban,les Libanais non plus ne doivent l’être chez nous… » est le message véhiculé par le chef de ce groupe.


Au Nigeria,plusieurs groupes locaux kidnappent des étranges travaillons dans le pétrole qu’ils accusent de polluer leurs localités et de se comporter en conquérant. Ils sont libérés après le paiement de fortes sommes d’argent. Les Bana djidji ont décidé d’en faire autant avec les immigrés Libanais du Kouilou.