Un candidat violent à la mairie de Brazzaville





Fort du soutien de Denis Christel Sassou Nguesso dont il faisait récemment la campagne contre Pierre Ngolo, monsieur Maruis Okana actuellement maire par intérim brigue le poste de Maire de Brazzaville et il fait campagne auprès des conseillers pour être élu comme Maire de la ville capitale.

L’ancien maire de Brazzaville Hugues Ngouelondélé l’avait viré parce que monsieur Maruis Okana gardait pour lui les divers marchandises qu’il ravissait lors des opérations de déguerpissement. Il s’en appropriait et les intéressés délestés de leurs marchandises partaient se plaindre auprès du maire de l’époque, le sieur Hugues Ngouelondélé.




Monsieur Marius Okana est une brute épaisse qui ne peut pas être élu Maire parceque tout le personnel de la mairie qu’il terrorise à souhait connait ses frasques. Sous le couvert de l’anonymat et à l’abri des oreilles indiscrètes, les anciend maire de Brazzaville et tous les anciens conseillers qui l’ont longuement fréquenté dans le cadre de leur travail peuvent en témoigner. Son camarade de parti monsieur Bernardin Ganvé et le Lieutenant chargé de missions au département de transport de la mairie centrale de Brazzaville ont déjà été victime de la violence explosive de Monsieur Maruis Okana.

Malgré les soutiens politiques qu’il a patiemment construit notamment auprès de Denis Christel Sassou Nguesso il a montré tout au long de sa carrière un caractère colérique et violent, il n’a pas l’étoffe d’être Maire d’une grande ville comme Brazzaville même si lui même et ses soutiens politiques pensent le contraire. Le travail de Maire qui est aussi un travail de représentation et d’image de la ville ne peut pas se permettre un autre raté car Jean Roger Okemba a détruit le peut de crédibilité et d’honneur qui restait à la ville de Brazzaville.




Comme vice-maire, monsieur Marius Okana avait déjà ransformé son bureau en hôtel de passe. Sa particulière est devenue sa copine depuis peu. Séducteur à ses heures perdues, monsieur Okana a toujours le coup de point facile malgré les hautes fonctions à responsabilité qu’il a occupé ou qu’il occupe. Imbu de sa personne, il se croit irrésistible et n’hésite jamais à faire des avances aux belles femmes.

Brazzaville qui est de surcroît la ville et la capitale politique du Congo a besoin d’un Maire dont la compétence n’est plus à prouver, un homme qui a des bonnes valeurs chrétiennes, une éthique irréprochable et qui ne se laisse pas impressionné par l’argent facile.
Un homme qui a un carnet d’adresses dans tous les milieux politiques, ethniques et sociaux du pays. Un homme qui a des bonnes connexions dans le milieu économique, intellectuel et culturel. Un homme qui n’a jamais été compromis dans les nombreuses affaires scabreuses qui désormais font le quotidien de notre pays.