Un bateau appartenant à Jean Jacques Bouya tue 7 passagers.

0
1445





Le ministre voleur des Grands Travaux a imposé un silence radio à ce drame au mépris de la douleur des familles des victimes. Ce bateau se livre à un trafic illégal de carburant et ciment entre le Congo et la RCA, alors que les Congolais sont victimes des pénuries récurrentes. Bouya aime bouffer à tous les râteliers.



Le Congo est pris en otage par le clan Sassou. Tous les pans de l’économie du pays sont entre leurs mains, même les cimetières. Le 30 octobre dernier, un bateau appartement à Jean Jacques Bouya quitte le port autonome de Brazzaville. Il a l’habitude de faire ce trajet jusqu’à Bangui où il se livre à la vente de ciment.

Au port clandestin de Jean Jacques Bouya de Kintele, le bateau qui est piloté par un congolais, embarque plusieurs passagers dont des chinois. Après plusieurs heures de navigation, un chinois réclame de prendre les commandes du bateau, contre l’avis du commandant.




Le chinois s’impose et se met aux commandes du navire. N ayant aucune maîtrise de la navigation sur le fleuve Congo, notamment de l’itinéraire à suivre, le chinois conduit son embarcation vers une impasse. Le bateau échoue, causant la mort de 7 passagers dont son commandant congolais. Le corps de ce dernier reste bloqué dans l’épave du bateau. Bouya a ordonné que l’affaire ne transpire point