Turquie : saisie d’une cargaison de 50 millions d’euros en faux billets à destination de Pointe-Noire

0
11623




Les autorités douanières du port turque d’Izmir, ont saisi une importante cargaison à destination du port de Pointe-Noire au Congo -Brazzaville, contenant de faux billets d’euros et dollars. Selon une source portuaire, il s’agirait de la plus grande saisie jamais réalisée par la douane de ce port, situé non loin de la Bulgarie, d’où, provenait le contenu frauduleux. On parle de  50 millions en monnaie européenne et américaine, et une enquête a été ouverte par les turques.

Les propriétaires de la cargaison avait déclaré transporter de la friperie et tapis de luxe à destination de Pointe-Noire au Congo Brazzaville. Mais, une fouille minutieuse, a permis aux douaniers de découvrir une marchandise beaucoup plus importante. Plus de 40 millions de faux dollars et 10 millions d’euros étaient enfuis dans les ballons de friperie.




Un turque et un bulgare ont été interpellés par la police, qui déjà soupçonne la mafia bulgare de tirer les ficelles de cette fraude. Selon les premiers éléments de l’enquête, les détenus auraient des complices au sein du pouvoir de cet État pétrolier, lesquels auraient facilité la transaction.

Le 25 septembre dernier, les deux détenus ont été transférés vers Ankara pour être entendus par les services d’intelligence turque. La Bulgarie qui fait frontière avec la Turquie est réputée abriter des meilleurs falsificateurs de monnaie qui circule dans l’UE.

Les enquêteurs turques, croient être en face d’un grand trafic de ce genre entre la Bulgarie et le Congo-Brazzaville. Le 3 juillet dernier un bateau a quitté le même port d’Izmir à destination de Pointe-Noire, transportant officiellement de la friperie. Mais pour les turques, il est évident que la marchandise déclarée cachait bien de la fausse monnaie.

Pour le moment, les turques refusent l’injonction de l’UE dans l’enquête et entendent bien percer l’abcès et traquer les véritables bénéficiaires de ce trafic.




Le Congo traverse actuellement une crise financière qui lui a jeté dans les mains du FMI. Des rumeurs ont toujours circulé sur la présence des faux billets dans le pays, parrainée par les autorités.