Turquie : le Général Mokoko interné sous surveillance à l’hôpital militaire GATA

0
3738




Cet hôpital figure par ceux que le pouvoir avait cédé au ministère de la santé après la purge qui a suivi la tentative de putsch du 15 juillet 2016. Le général Mokoko, y reçoit des soins après son évacuation sanitaire accordée avec Denis Sassou Nguesso. Selon une source hospitalière, quatre agents des services secrets turcs sont chargés de la surveillance discrète de cet interne spécial à la peau noire.




L’évacuation sanitaire du général Mokoko n’a cessé de faire couler la salive au Congo au vu de l’opacité qui l’entoure. Depuis que l’avion médicalisé a décollé de l’aéroport de Maya Maya avec à son bord l’opposant politique, le 30 juillet dernier, personne ne savait exactement où il se trouve.

Dans les milieux de l’opposition congolaise de la diaspora, certaines voix ont même annoncé son décès depuis le 28 juillet dernier, et que son évacuation ne serait qu’une mise en scène. Des affirmations que des proches et avocats de Mokoko ont démenti, apportant une version contraire. L’ambassade de Turquie à Brazzaville s’est vu obliger de publier un communiqué pour confirmer la présence de l’opposant en terre turque.




Mais, selon Achraf Omouç, un turco-marocain, qui gère une agence sanitaire qui s’occupe des évacuations sanitaires entre l’Afrique et la Turquie, le général Mokoko serait interné à l’hôpital militaire GATA d’Ankara. En accord avec le gouvernement d’Ankara, Brazzaville aurait obtenu une surveillance permanente de Mokoko par des agents Turcs.

Denis Sassou Nguesso, qui a fait de Mokoko son prisonnier personnel souhaite le revoir après sa guérison dans sa cellule de la maison d’arrêt de Brazzaville.




M. Mokoko, 78 ans, souffre d’un paludisme sévère et des problèmes cardiaques, selon son médecin personnel. L’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016 avait été déclaré positif au coronavirus, mais son docteur estime qu’il s’agit d’un faux diagnostic. M. Mokoko se rend à Istanbul sans ce dernier, car il a été empêcher d’embarquer avec lui, malgré le fait qu’il avait obtenu un visa en bonne et due forme.