Triste quand Moungalla se met debout au passage du petit Omar Denis Bongo

2
7623




 

 

Le ministre des médias et porte parole du gouvernement du Congo a montré aux yeux de tous ceux qui étaient ce jour à l’hôtel Bristol,qu’il est bel et bien un esclave du clan Sassou Nguesso. Confortablement assis dans le hall de l’hôtel,Thierry Moungalla et d’autres ministres se sont mis debout au passage du petit fils du chef de l’État, Denis Omar Bongo Ondimba.

Peu importe son rang social, la tradition Bantou veut que le grand frère garde toujours son droit de naisse.Mais au Congo, tout a été foulé aux pieds depuis le retour de Sassou au pouvoir. Le clientélisme et la soumission sont devenus des vertus,poussant des personnes âgées à accepter l’humiliation pour une ascension professionnelle.

En séjour à Paris pour participer au sommet sur le climat,la délégation congolaise a laissé plusieurs anecdotes.Le député Hydevert Moigny a été sauvagement blâmé par Jean Dominique Okemba qui l’a menacé d’arrestation pour la pagaille dont il est l’auteur à Paris.

Mais le plus triste, a été de voir Thierry Moungalla, se lever quand le petit fils de Sassou,Denis Omar Bongo Ondimba, apparu,alors que ce dernier n’avait pas presque son temps pour lui.On avait l’impression que Lezin avait vu Denis Sassou Nguesso en personne.




2 COMMENTS

  1. Le petit n’à pas de pouvoir mais il est du pouvoir donner ce a plus de pouvoir que celui qui est au pouvoir. Moungala est au pouvoir, dans le contexte congolais, être au pouvoir ne signifie rien . Car on peut être au sans avoir du pouvoir. Au Congo, il y a des gens qui sont du pouvoir mais qui ne sont pas au pouvoir et pourtant ont plus de pouvoir que ceux qui sont au pouvoir mais qui ne sont pas du pouvoir.

  2. Le petit n’à pas de pouvoir mais il est du pouvoir donc a plus de pouvoir que celui qui est au pouvoir. Moungala est au pouvoir, dans le contexte congolais, être au pouvoir ne signifie rien . Car on peut être au pouvoir sans avoir de pouvoir. Au Congo, il y a des gens qui sont du pouvoir mais qui ne sont pas au pouvoir et pourtant ont plus de pouvoir que ceux qui sont au pouvoir mais qui ne sont pas du pouvoir.