Toutes les entreprises gérées par un Mbochis ont fait faillite, même les groupes traditionnels

0
1474




Le Congo est en faillite totale et ce n’est plus un secret pour personne, mais il y a toujours égarés qui refusent de voir la réalité en face et continuent de soutenir que Sassou Nguesso incarne l’espoir. Quand on est né moins intelligent, adoubé par l’esprit de flatterie, on ne peut que nager dans la bêtise exagérée. Ayant basé sa politique sur le tribalisme, Sassou Nguesso a au moins les congolais à comprendre que tout bon Mbochis est un très mauvais gestionnaire.

Si Kiki Sassou a mis la SNPC à terre, Roga Roga en a fait de même avec le groupe Extra Musica, appelé à défendre haut le flambeau culturel du Congo. Esprit de tribalisme est passé par là, aidé par l’incompétence et manque de vision.




Au Congo, toutes les entreprises confiées à des Mbochis ne sont plus que l’ombre d’elles même. Comment comprendre en 32 ans de pouvoir, on est été incapable de fournir de l’eau potable à son peuple et comme ça, il y a des jeunes qui croient encore à Sassou Nguesso.

Commencer à citer toutes les sociétés mises en faillite par un Mbochis prendra du temps. Même celles ouvertes à coup de millions volés au Trésor Public ont disparu des radars. Ils ont tout simplement été très mauvais gestionnaire et ont tout confondu.




Dans un bus reliant Texaco au centre-ville, un contrôleur se réclamant de la Sangha critiquait cette incompétence des Mbochis, affirmant qu’ils ont même été incapables de gérer des groupes traditionnels. Face aux protestations continues des passagers Mbochis, il s’est mis à citer tout les échecs de leurs parents au pouvoir. «  A ta groupe traditionnel O Lela Nzoro, e kweya, mpo chef na bango ya Mbochis, a mela mbongo nioso ».




Si certains Mbochis assument l’incompétence de leurs parents, d’autres plus nombreux encore continuent d’être rangés par le tribalisme aveugle, et croient encore à un prétendu miracle dont tout le monde sait e viendra plus jamais. Leur unique espoir, le pétrole du Kouilou n’atteindra plus jamais la barre de 100 dollars/ Baril.